Gérard Dimba, un quinquagénaire domicilié à Cité Mon Repos, Bambous, a soutenu à la police dans un dying statement que son fils, Fabio, un jeune de 20 ans domicilié à la même adresse, a aspergé son matelas de thinner et y a mis le feu pendant qu’il dormait plus tôt le même jour. Il devait décéder à 18 h 30 hier. Le jeune homme et sa mère, Sylvie, 52 ans, ont tous deux été arrêtés et ont été placés en détention policière.
Le drame est survenu aux alentours de 10 h hier au domicile de la famille Dimba à Cité Mon Repos, Bambous. C’est ce qu’a indiqué la victime, Gérard Dimba, 51 ans, aux enquêteurs dans un dying statement à 14 h 50, près de trois heures après qu’il eut été admis à l’unité des grands brûlés de l’hôpital Victoria, à Candos. Il a déclaré à la police que son fils, Fabio, un jeune de 20 ans, a aspergé son matelas d’une substance inflammable, du thinner, avant d’y mettre le feu. Cependant, lorsque la victime, grièvement brûlée, a été transportée à l’hôpital, ses proches n’ont pas révélé à la police les réelles circonstances du drame dont a été témoin son épouse, Sylvie, 52 ans. Fabio Dimba, ainsi que sa mère, ont alors été appréhendés et placés en détention policière. Un flacon de thinner a également été récupéré sur les lieux du drame, indiquent les enquêteurs. L’enquête suit son cours. Gérard Dimba, pour sa part, a rendu l’âme à 18 h 30 hier.
Pour les proches de la famille Dimba, les raisons ayant pu pousser Fabrice Dimba à immoler son père restent encore inconnues. « Mo rest a kote me mo pann tann nanyer. Se bann dimounn ki rest dan landrwa ki inn dir mwa zot inn tann pe diskite », indique Mireille Dimba, la belle-soeur de la victime. « Mo pa kone pou ki rezon linn fer sa. Se zis li, so mama avek so papa ki kapav konn sa », ajoute-t-elle, encore dans le flou. À sa connaissance, Gérard Dimba et son fils entretenaient de bons rapports, même s’ils avaient de légères disputes de temps à autre. Gérard Dimba et sa femme ont eu trois fils. L’un d’eux est décédé d’un cancer à l’âge de 13 ans, huit années de cela. Rencontré à leur domicile, Fabien Dimba, 22 ans, l’autre fils de la victime, a indiqué au Mauricien qu’il n’en sait pas plus. Il raconte que son père était peintre et que son frère allait souvent travailler avec lui. Les disputes survenaient souvent, confie-t-il, mais ils n’en sont jamais venus aux mains. Vers 10 h, ce matin, les proches étaient nombreux à s’être rassemblés au domicile du défunt afin d’apporter leur soutien à la famille endeuillée. Ces derniers attendaient toujours que le corps de la victime leur soit remis, ses obsèques étant prévues pour 17 heures aujourd’hui.