CJSOI - 9ES JEUX EN JANVIER 2014 À DJIBOUTI: L'athlétisme et le tennis de table déplacés

C'est la décision du nouveau ministre des Sports depuis son arrivée en poste depuis trois semaines

Les compétitions d'athlétisme et de tennis de table n'auront pas lieu dans la ville (principale) de Djibouti, à Djibouti, où se dérouleront les 9es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l'océan Indien (CJSOI), en janvier (17 au 24) de l'année prochaine. Cette décision a été prise par le nouveau ministre des Sports, Badoul Hassan Badoul, en poste depuis trois semaines. Selon nos informations, cette décision vise à décentraliser les Jeux et en faire profiter un maximum de Djiboutiens. Avec ces changements, les compétitions en athlétisme et en tennis de table se dérouleront maintenant à Ali Sabieh et à Tajourah respectivement. Le premier se trouve à 100 km de la ville principale, alors que le second se trouve à 250 km.
La décision de bouger ces deux compétitions hors de la ville principale a été annoncée au secrétaire général de la CJSOI, Ram Lollchand, lors d'une rencontre avec le ministre djibouti, soit juste avant la visite des infrastructures le 21 avril dernier. Une rencontre au cours de laquelle Ram Lollchand était accompagné de l'ensemble des experts qui étaient sur place. Pour le Mauricien, Ali Sabieh possède un stade de quelque 2 000 places et une piste synthétique de six couloirs. Annexé au stade, il y a un gymnase avec toutes ses aménités. « Nous avons eu l'occasion de visiter le stade et selon les Djiboutiens, il a été construit il y a huit ans. Il possède toutes les facilités nécessaires et même si la piste paraît usé, nous sommes d'avis qu'elle peut très bien accueillir des compétitions », a-t-il fait ressortir.
En revanche, a-t-il ajouté, le lieu d'hébergement proposé par les organisateurs n'a pas été à la satisfaction des membres de la CJSOI. Cela fait que les athlètes, entraîneurs et officiels devront partir tôt chaque matin de Djibouti pour Ali Sabieh avant de rentrer ensuite dans l'après-midi. Pour ce qui est de l'athlétisme toujours, Ram Lollchand a indiqué que des modifications techniques ont été apportées aux règlements techniques à la suite des suggestions de Maurice, de La Réunion et des Seychelles. A titre d'exemple, le relais sera remplacé par le medley (400m, 200m, 300m et 400m) pour les garçons et les filles. Par contre, la proposition pour ajouter plus d'épreuves n'a pas été prise en considération, a indiqué Ram Lollchand.
Pour ce qui est de la compétition en tennis de table qui se déroulera à Tajouraj, les experts de la CJSOI ont eu l'occasion de visiter un gymnase, mais qui selon les experts est trop petit et convient uniquement aux entraînements. « En revanche, nous avons visité un stade de handball avec gradins des deux côtés et entièrement clôturé. Cela nous convient mieux à condition qu'il soit recouvert. Les organisateurs ont pris l'engagement de le faire et c'est bien », a indiqué le secrétaire générale de la CJSOI. Une visite a également eu lieu dans un centre d'hébergement, considéré de convenable, pour héberger les athlètes et dirigeants dans le sens où Tajourah est trop éloigné de Djibouti.
En ce qui concerne les footballeurs et les handballeurs, ils résideront eux à Djibouti, où la visite des infrastructures s'est bien déroulée. Un complexe d'appartements devant être cependant meublé a été proposé, mais les experts de la CJSOI a opté pour l'académie de police qui peut accueillir jusqu'à 350 personnes. «C'est un centre qui possède toutes les facilités nécessaires où on y retrouve même des terrains de football, de volley-ball et de hand-ball entre autres. Ce qui a été à la satisfaction de tous les experts», a déclaré Ram Lollchand.
Au niveau de l'organisation des activités jeunesse qui comprendront l'Assemblée des Jeunes, le théâtre et la partie Musique et Orchestre, les experts ont visité le Palais du Peuple, une infrastructure qui comprend plusieurs salles, dont un grand esplanade. Selon Ram Lollchand, "nous n'avons pas à nous plaindre à ce niveau et je peux dire que les activités jeunesse se dérouleront dans de bonnes conditions dans cet endroit."
D'autre part, après les deux jours de visite (21 et 22 avril), les experts de la CJSOI étaient en réunion du 23 au 25 avril. Selon Ram Lollchand, cette réunion s'est très bien passée. Le Commissaire de ces 9es Jeux, Hamid Hamadou, a eu l'occasion de faire un état des lieux sur l'avancée des préparatifs. Ceux présents ont même eu l'opportunité de poser des questions ayant trait à l'organisation.
Pour Ram Lollchand, le comité organisateur a pris un peu de retard par rapport au cahier de charge. Toutefois, a-t-il fait remarquer, les Djiboutiens ont, dans l'ensemble satisfait les experts par rapport au travail effectué jusqu'ici. "Il n'empêche que j'ai bien fait comprendre aux membres du comité d'organisation qu'il reste huit mois et qu'à partir de là, il doivent respecter les dates", a expliqué notre interlocuteur.
Par ailleurs, les experts ont effectué le bilan pour 2012 et selon Ram Lollhand, cette année a été positive dans le sens où pratiquement toutes les activités au programme ont pu être organisées. Seule la compétition en natation prévue aux Seychelles n'avait pu être organisée dans la mesure où les nageurs réunionnais étaient en compétition en France pendant la même période. Cette compétition, a-t-il dit, sera organisée l'année prochaine, aux Seychelles toujours. Le bilan financier a aussi été effectué et selon Ram Lollchand, la santé financière de la CJSOI est positive. Il dira également que tous les sept pays membres sont en règle avec leur cotisation.
Les Comores ont également fait le bilan des 8es Jeux qu'ils avaient organisés pour la première fois, l'année dernière, et selon Ram Lollchand, ces Jeux ont été organisés dans le respect de la Charte des Jeux. La contribution du responsable de la commission médicale conjointe CJSOI-Conseil international des Jeux (CIJ), le médecin réunionnais Thierry Drévon, à ces 8es Jeux a été saluée. "Nous avons demandé au Dr Drévon de reconduire le même exercice lors des prochains Jeux à Djibouti. Nous avons aussi souhaité qu'il fasse une visite à Djibouti en fin d'année et rencontre l'équipe médicale en place pour ces Jeux."


10es Jeux en 2016: Mayotte présente son dossier
Après Djibouti, il restera à Mayotte d'organiser les 10es Jeux en 2016 pour que la boucle soit bouclée. Cela après que Maurice ait organisé les premier Jeux en 1995. Lors de la dernière réunion des experts, les Mahorais ont fait une présentation de leur dossier d'organisation sans préciser les disciplines qui seront organisées. Selon Ram Lollchand, Mayotte fera le nécessaire lors de la réunion ministérielle prévue du 7 au 10 août prochain, à Maurice. "Nous aurons alors plus de détails sur les disciplines que Mayotte proposera. En revanche, les Mahorais ont donné des informations sur les conditions d'hébergement et les infrastructures existantes", a-t-il indiqué.