CJSOI - RÉUNION MINISTÉRIELLE DE LA CJSOI: Maurice accueille les pays membres cette semaine

L'avancée des préparatifs pour les Jeux de 2014 à Djibouti par le Commissaire général Wahib Hamadou attendue

Maurice abritera cette semaine, de mercredi à samedi, la réunion des experts, suivie ensuite de la réunion ministérielle de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l'océan Indien (CJSOI). Cette session de travail qui réunira les sept pays membres (Maurice, La Réunion, Seychelles, Madagascar, Comores, Djibouti et Mayotte) se tiendra à l'hôtel Intercontinental, dont l'ouverture officielle est prévue pour ce vendredi à 14h. Lors de cette réunion, l'avancée des préparatifs en vue des Jeux de 2014, à Djibouti, présentée par le Commissaire des Jeux Wahib Hamadou, sera très attendue. A noter que ces Jeux se dérouleront exceptionnellement du 17 au 24 janvier prochain, en raison de la forte chaleur de juillet (42° degré) dans cette partie de l'océan Indien.
La séance ministérielle qui sera présidée par le ministre de la Jeunesse et des Sports de Maurice, Devanand Ritoo, également président de la CJSOI, permettra de voir beaucoup plus clair sur l'organisation de ces 9es Jeux. A cinq mois de cette manifestation sportive réservée aux moins de 18 ans, les ministres des pays concernés se pencheront sur l'hébergement avant de finaliser le dossier. A ce stade et ce, après la visite des experts à Djibouti, en avril dernier, deux centres d'hébergement avaient été identifiés pour loger les athlètes et les entraîneurs.
L'Académie de police avait eu la préférence des experts de la CJSOI en raison du fait qu'elle possède déjà les facilités nécessaires que ce soit en terme de logement avec une capacité d'accueil de 350 personnes. Il nous revient aussi que ce centre offre aussi des facilités d'entraînements avec l'existence des terrains d'entraînement pour certaines disciplines engagées dans ces Jeux.  De plus, les experts avaient été conquis par le fait que l'Académie de police est clôturée et offre des garanties au niveau de la sécurité et le bien-être des athlètes.
L'autre option qui s'offre aux ministres de la Jeunesse et des Sports demeure un complexe d'appartements nouvellement construits. Toutefois, ce lieu devra être aménagé, afin de pouvoir accueillir des athlètes. C'est ainsi que Wahib Hamadou aura pour tâche de venir avec du concret sur ces nouveaux appartements, avant qu'une décision finale soit prise sur ce dossier qui demeure très important avec celui des infrastructures.
D'autre part, le Commissaire des Jeux aura également la charge de venir de l'avant avec un programme préliminaire des Jeux. Ce qui permettra ainsi aux pays participants de voir plus clair sur l'aspect purement compétition. Pour leur part, les responsables de différentes délégations auront à déposer leurs plans de vol provisoire pour rallier Djibouti. En revanche, il nous revient que les six pays qui feront le déplacement pour le pays hôte ont déjà fait leurs engagements de principe et de nombre.
Elles seront trois délégations, à savoir Maurice, Madagascar et Seychelles, à se déplacer au grand complet, soit avec une équipe de 115 personnes. Le pays organisateur sera également au complet. Pour sa part, l'île de La Réunion se déplacera, elle, avec une délégation de 95 personnes, tandis que Mayotte et Comores compterons  65 personnes chacun. A noter que l'engagement nominatif définitif se fera au mois d'octobre et que ces Jeux comporteront quatre compétitions sportives (athlétisme, football masculin, handball et tennis de table) et trois activités jeunesse (Assemblée des Jeunes, théâtre et musique et orchestre).
Par ailleurs, Mayotte organisera les 10es Jeux de la CJSOI en 2016. Ce qui fait  que la boucle sera bouclée puisque les sept pays affiliés auront alors organisé chacun à leur tour ces Jeux, après la tenue de la première édition à Maurice en 1995. Les Mahorais avaient effectué une présentation du dossier d'organisation en avril dernier sans toutefois faire mention des disciplines qui seront au programme. C'est ainsi que cette semaine, lors de la réunion ministérielle, ils auront à donner plus de détails à ce sujet, mais aussi au niveau de l'hébergement et les infrastructures sportives et culturelles.



Une victoire contestée
Maurice A a remporté le tournoi de la CJSOI grâce à une meilleure différence de buts (+6) que l'île de La Réunion (+4) et les Seychelles (+1). Ces trois équipes ayant tous totalisé six points chacun. Maurice B a, lui, terminé à la dernière place avec zéro point et une différence de buts de moins 11. Selon nos informations, la compétition aurait pris fin, vendredi au New George V Stadium, à Curepipe, sur une note de contestation. Il nous revient d'abord que les étrangers auraient insisté sur le fait que les équipes auraient dû être départagées selon le système de confrontation directe. Ce qui n'aurait alors pas fait l'affaire de Maurice A. Réunionnais et Seychellois contestent également le score du match Maurice A-Maurice B qui a tourné à l'avantage de la première nommée sur le score de sept buts à un. Logiquement et ce, afin d'éviter toute forme de malentendu, Maurice n'aurait jamais dû inclure une deuxième équipe dans ce tournoi. D'autre part, les Réunionnais et Seychellois auraient dû protester avant même le coup d'envoi de la compétition. L'ont-ils fait ? On ne le sait pas. Mais ce qui est sûr, ce que l'inclusion de deux équipes d'un même pays et surtout ce score de 7 buts à 1 laisseront toujours planer le doute sur le résultat final. Quoi qu'il en soit, ils sont nombreux les acteurs du football à avoir qualifié cette victoire mauricienne de mauvais cinéma et surtout de honte pour le pays. Ils se demandent également si c'est cela qu'on appelle la formation et surtout quel exemple et quel signal ceux concernés ont envoyé à la jeunesse.

Commentaires

Shame on you. You are casting doubts on the integrity of the young people who have taken part in this tournament and won it for their country. You are doing so without any credible proof of any kind and I can only say that by even writing this article you are assuming that these boys are cheats and that they have brought some kind of shame on their country, Kids of their age know only one thing in sport and that is to go all out and win. The other countries had their opportunity against Maurice B and they were not able to do as well as Maurice A. All I can say is that you have sullied the reputation of the coaches, managers and most of all the future football stars of Mauritius by throwing mud at them. I am sure that as adults you, Mr sports editor and the journalist that has written this shameful article know that if one trows mud some of it will stick, you lot have a lot to answer for. The writer did not even have the courage to put a name to the article.