Le Managing Director de la Compagnie mauricienne de Textile ltée, François Woo, a profité de la visite du président de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, dans ses locaux à La Tour-Koenig samedi, pour dissiper toute rumeur quant à sa volonté de délocaliser la CMT de Maurice.
« On reste à Maurice, on grandit à Madagascar », a déclaré François Woo en présence du président malgache et d’autres personnalités, dont des ministres. « On consolide notre base », a-t-il lancé, avant d’annoncer la reprise des activités de la CMT à Madagascar. « On a déjà travaillé à Madagascar, mais à cause des problèmes politiques, on a dû partir. Maintenant on revient. » Cela a visiblement plu au président malgache, qui a acquiescé, un large sourire aux lèvres.
François Woo a ensuite donné les détails des prochaines activités de la Compagnie Malagasy de Textile (CMT) à Madagascar, qui sera opérationnelle à partir de juillet prochain. « Elle importera le tissu produit par la CMT Maurice pour confectionner les produits pour l’exportation. » La première phase du projet consistera en l’installation de 60 chaînes de confection, d’une salle de coupe automatisée, d’une salle d’impression, d’une salle de broderie automatisée, d’un entrepôt pour les produits finis et pour les matières premières, le tout sous une superficie totale d’une usine de 200 000 pieds carrés. « Le montant total des investissements pour cette première phase est estimé à plus de USD 10 millions et permettra la création de 2 500 emplois. »
La deuxième phase du projet, a poursuivi François Woo, « se fera sur un terrain de 3,5 arpents situé à 8 km du premier site, qui se trouve Ambohimangakely, à Antananarivo ». L’usine sera d’une superficie totale de 300 000 pieds carrés et d’une capacité de 90 chaînes de confection. « Le montant total des investissements pour la Phase 2 est estimé à plus de USD 20 millions, avec à la clé la création de 3 500 emplois. À terme, les opérations malgaches atteindront une masse critique avec un capital humain de 6 000 d’employés ».
Auparavant, projection PowerPoint à l’appui, le MD de la CMT a présenté au président malgache sa compagnie comme « un des leaders mondiaux du textile, une des rares compagnies complètement intégrées et spécialisées dans le “Fast Fashion” pour le marché européen et américain, avec un chiffre d’affaires annuel de USD 200 millions ». Dans son allocution, Hery Rajaonarimampianina a exprimé son soutien personnel aux investisseurs mauriciens à Madagascar. « Je suis là, et vous pouvez compter sur moi », a-t-il lancé.
François Woo a ensuite invité le président malgache et la délégation de ce dernier à visiter l’usine. Un peu plus tard, en début d’après-midi, Hery Rajaonarimampianina et sa délégation se sont rendus au BioPark de Socota Phoenicia, à Phoenix, où le président et CEO du Groupe Socota, Salim Ismäel, les a accueillis. Ce dernier a rappelé que le site de Socota Phoenicia, « qui a été construit par Socota, est l’oeuvre d’une entreprise née et encrée à Madagascar depuis près d’un siècle ».
Parlant du biopark, Salim Ismaël n’a pas manqué de rappeler au président malgache que c’est Ameenah Gurib-Fakim, l’actuelle Présidente de la République de Maurice, qui les a inspirés pour entreprendre dans le secteur des biotechnologies. « Scientifique de renommée internationale, elle a en effet accompli avec Jean-Louis Roule, CEO de la société CIDP, un exceptionnel travail de pionnier, que vous visiterez tout à l’heure. »
Dans son discours, Hery Rajaonarimampianina a rappelé sa longue amitié avec Salim Ismaël et l’a félicité pour son avant-gardisme. Il n’a pas non plus manqué de saluer l’innovation mauricienne.