COLPORTEURS—PRÉVU AUJOURD’HUI: Renvoi du tirage au sort par la municipalité de Port-Louis

Le tirage au sort que la municipalité de Port-Louis devait organiser ce matin au Mauritius Turf Club dans le cadre du relogement des colporteurs a été renvoyé à une date ultérieure. Le lord-maire Aslam Hosenally explique cette décision par le fait que les représentants de la Cour suprême et du comité technique ont informé de leur indisponibilité. De même, les marchands ambulants ont refusé de participer à cet exercice durant lequel auraient été alloués les 963 étals disponibles.
« Nous ne pouvons organiser un tel exercice alors que les principaux acteurs sont absents », a expliqué Aslam Hosenally ce matin au Mauricien. Le lord-maire a soutenu que la Cour Suprême et d’autres instances impliqués dans le tirage au sort avaient informé la municipalité hier après-midi que leurs représentants seraient absents à cet exercice prévu ce matin au siège du Mauritius Turf Club à Port-Louis.
Les marchands ambulants opérant illégalement, a ajouté le président du conseil de la capitale, « ont aussi fait part à la municipalité qu’ils ne participeront pas au tirage au sort ». C’est par souci de transparence que le tirage au sort a été renvoyé, a précisé Aslam Hosenally. « Il est hors de question que l’on vienne dire après que la mairie a privilégié un marchand quelconque… Nous voulons que tout se fasse dans la transparence et je compte veiller personnellement à ce que ce soit le cas », a-t-il déclaré annonçant qu’une copie de la liste officielle sera remise aux marchands ambulants aujourd’hui à 15 heures.
Pour sa part, le président de la Street Vendors Association (SVA) et membre du Front commun des marchands ambulants (FCMA) a fait état d’une rencontre hier après-midi avec la municipalité de Port-Louis. Dans une lettre envoyée lundi dernier aux membres du conseil et au secrétaire de la ville Jean-François Dorestan, Hyder Raman a exprimé à la mairie de la « désapprobation » du front commun par rapport à la liste de noms validée par le conseil jeudi dernier.
Le FCMA souhaite connaître les raisons ayant motivé le conseil à ne pas prendre en considération la liste des colporteurs « genuine » des associations de marchands ambulants de la capitale. De même que celles ayant provoqué la finalisation d’une liste en omettant de tenir une réunion de consultation « définitive » avec les représentants des colporteurs. Pour Hyder Raman, il est hors de question que les marchands ambulants acceptent « la liste officielle ». D’où leur décision de boycotter le tirage au sort de la municipalité.
S’agissant de la copie de la liste des noms qui devait être remise aux marchands ambulants aujourd’hui, Hyder Raman a déclaré : « Dès sa réception, nous les représentants des marchands ambulants, nous aurons une séance de travail. Nous déciderons ensuite de la marche à suivre », soutient-il. De plus, le FCMA compte faire une demande de « judicial review » pour bloquer la liste validée par le conseil. « Nous souhaitons connaître les étapes qui ont mené la MPL à la finalisation de cette liste », soutient le FCMA.
Rappelons que 963 étals sont disponibles à la Place Decaen (Gare Victoria) et Place de l’Immigration (Gare du Nord), sites créés et avalisés par le comité technique présidé par le ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo. Le tirage au sort aurait permis à 1 532 personnes répondant aux critères de savoir si elles avaient obtenu une place.