COMESA-SADC-EAC—INTÉGRATION RÉGIONALE: Maurice adhère au marché de libre-échange tripartite

Maurice a adhéré au marché de libre-échange tripartite réunissant les pays du COMESA, de la SADC et de l’EAC qui comprennent quelque 630 millions de consommateurs. Un accord dans ce sens a été signé hier par le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, en présence du secrétaire général du COMESA, Sindiso Ndema Ngwenya.
L’adhésion de Maurice à cette vaste zone de libre-échange tripartite est considérée comme une « étape importante » dans la stratégie Afrique de Maurice et dans sa démarche de s’intégrer de manière plus intense aux économies de la région. Cette appartenance est également utilisée comme un argument majeur pour attirer vers Maurice les opérateurs étrangers, dont ceux des pays asiatiques comme la Chine et l’Inde.
Selon Vishnu Lutchmeenaraidoo, l’avènement du nouveau marché commun apporte un nouveau dynamisme à l’économie. « Il revient au secteur privé de tirer bénéfices de ces ouvertures de marché avec, notamment, de nouvelles opportunités de production industrielle et au niveau du port franc. Nous avons un secteur privé dynamique. Les opérateurs sont partie prenante avec le gouvernement pour le processus d’ouverture vers la région », souligne Vishnu Lutchmeenaraidoo.
Le ministre met d’ailleurs en exergue la volonté des dirigeants politiques africains à engager le secteur privé dans les efforts de développement économique. Il cite à cet effet l’African Economic Platform (AEP), une initiative panafricaine majeure pour encourager l’émancipation des communautés d’affaires sur le continent. Maurice a accueilli, en mars dernier, la première édition de l’AEP et accueillera également la deuxième édition l’année prochaine, démontrant ainsi sa vision d’un partenariat robuste pour les secteurs public et privé dans le processus de développement du continent africain.
Le ministre des Affaires étrangères a en outre évoqué les discussions en cours en vue de la conclusion d’un Comprehensive Economic Cooperation and Partnership Agreement (CECPA) avec l’Inde et d’un accord de libre-échange avec la Chine. La conclusion de ces deux nouveaux accords contribuerait à l’élargissement de l’espace économique du pays de manière significative et à placer Maurice comme un hub commercial par excellence dans le corridor Asie-Afrique.
Le Secrétaire général du COMESA, Sindiso Ndema Ngwenya, a lui aussi mis l’accent sur la participation du secteur privé africain dans le mouvement d’ouverture des marchés. Il a évoqué, en particulier, les opportunités qui se présentent aux PME pour pénétrer dans de nouveaux marchés et développer de nouveaux partenariats, indiquant que le nouveau marché tripartite constitue d’une « immense population de jeunes consommateurs ».