Troubles du sommeil, de la vue, dépression, nomophobie (peur de ne pas avoir son téléphone sur soi), textonite (tendinite du canal carpien à cause de l’utilisation abusive du puce) On le sait, les téléphones portables, plus précisément les smartphones, s’ils nous facilitent la tâche au quotidien (pour certains 24h sur 24), ont des effets nocifs sur notre santé. Ce que l’on sait moins, c’est qu’ils ont aussi un impact sur notre peau !

Avez-vous remarqué qu’une seule de vos joues est couverte de boutons ? C’est peut-être la faute à votre portable. Et si notre smartphone nuisait à notre peau ?

photo illustration.

Ce n’est un secret pour personne aujourd’hui, les téléphone mobiles, véritables nids à microbes, transportent dix fois plus de bactéries que des toilettes publiques. Une ré- cente étude met en évidence que les smartphones attaqueraient égale- ment notre peau. La crasse qui s’ac- cumule sur les téléphones favoriserait l’inflammation de l’épiderme et les poussées d’acné, selon des dermatologues américains. Dans un article publié dans Huffingpost, ils relèvent que la crasse présente sur les téléphones pourrait réellement endommager l’épiderme.

Selon le Dr Estee Williams, dermatologue à New York, la première conséquence est l’obstruction des pores. Cela à cause de la saleté accumulée sur ce petit appareils qui vient se coller à notre peau. Un phé- nomène qui pourrait en déclencher un autre : l’acné. «Plus les bactéries sont nombreuses et plus elles vont obstruer nos pores et déclencher de l’acné», explique-t-il.

«Lorsque le téléphone est posé contre la joue, le sébum, la saleté et le maquillage s’accumulent, ce qui peut contribuer à l’inflammation et à l’obstruction des pores», précise le Dr Joshua Zeichner, également dermatologue à New York. Ces deux spécialistes affirment ainsi qu’une poussée d’acné sur un seul côté du visage est généralement due au té- léphone !

La petite lumière bleue

Mais l’obstruction des pores, l’acné ou encore les inflammations ne seraient pas les seuls méfaits du téléphone sur la peau : la lumière bleue qu’il produit est accusée d’ac- célérer le vieillissement cutané pré- maturé de la peau et l’apparition de rides. Selon une étude effectuée en 2013, la lumière de nos téléphones générant la même quantité de radi- caux libres que les UVA et UVB com- binés, peut avoir les mêmes effets que les UVA et les UVB sur la peau. Un phénomène qui aurait un impact sur l’inflammation de la peau, la barrière cutanée, les cycles cellu- laires de la peau, mais aussi sur la synthétisation de la mélanine, se- lon des recherches menées par Lipo Chemicals. Toutefois, cette étude a été financée par une société qui vend des produits pour la peau. À l’heure actuelle, il n’y a pas assez de recherches pour dire concrètement que cette lumière est dommageable pour la peau.

source photo : internet

La lumière bleue serait aussi responsable d’une pigmentation inégale de la peau, et donc de l’apparition de taches brunes, d’après une autre étude publiée dans le Journal of Investigative Dermatology. Résultat : l’épiderme subit un vieillissement prématuré. Prendre des selfies à répétition ne serait donc pas sans conséquence ! Même si la science ne confirme pas formelle- ment ce phénomène, le Dr Joshua Zeichner recommande l’utilisation de produits antioxydants en prévention.

La «Tech Neck», ou rides de la technologie

Vérifier ses SMS discrètement sous la table pendant une réunion, se pencher pour jouer à Candy Crush, suivre ses flux Twitter et Facebook en permanence Pour faire toutes ces actions, inconsciem- ment, on se penche en avant et on baisse la tête vers notre smart- phone. A force de consulter nos smartphones plus de 150 fois par jour (et oui, ça grimpe vite sans qu’on s’en rende compte), des rides finissent par apparaître dans notre cou. Une position qui entraîne un vieillissement prématuré de la peau, appelé Tech Neck, ou rides de a technologie. Ce n’est pas tout : la position tête baissée entraîne également un relâchement des tissus au niveau du menton et des bajoues.

photo illustration.

Pas de panique, il existe des solutions pour préserver sa peau. Les experts conseillent ainsi de désin- fecter régulièrement le téléphone avec de l’alcool à usage médical, de nettoyer la peau endommagée avec des produits adaptés et d’utiliser des écouteurs, plutôt que de poser son téléphone contre sa joue. Cela pour éviter de mettre l’épiderme en contact avec le smartphone. Vous pouvez aussi privilégier les écou- teurs pour téléphoner.

Rituel beauté

S’agissant de contrer les effets de la lumière bleue du téléphone, le dermatologue Joshua Zeichner fait ressortir qu’il n’y a pas pour l’ins- tant de traitements. Il faudrait, selon lui, utiliser des antioxydants, qui atténueraient les effets néfastes. Mais la quantité de lumière émise par nos téléphones est assez faible que pour ne pas être trop domma- geable pour notre peau, a indiqué le docteur Estee Williams. Ce n’est pas la même chose pour nos yeux.

Quant au vieillissement prématuré de la peau (Tech Neck), comment lutter ? Il existe deux options : la première consiste tout simplement à arrêter de baisser la tête pour consulter son téléphone. Soit on décide de se sevrer, soit on lève l’appareil pour le placer face à notre visage – quitte à avoir l’air bizarre. La seconde méthode, plus réalisable : chaque jour, on applique une crème «premières rides» sur notre cou et notre visage, et on pense à étirer régulièrement cou et nuque. Le point positif ? Ce petit rituel nous évitera bien des torticolis !