Le déficit de notre commerce extérieur pour 2015 s’élèverait à environ Rs 79 milliards, estime Statistics Mauritius, qui a rendu publiques ce matin les données sur l’évolution de nos échanges commerciaux pour la période janvier-septembre 2015. Ces données indiquent une baisse des exportations vers l’Europe, notre principal marché, alors que la facture pétrolière a diminué d’environ Rs 6, 2 milliards par rapport au niveau atteint pour la période correspondante de 2014.
Statistics Mauritius a maintenu l’estimation du déficit commercial 2015 faite en août dernier, soit Rs 79 milliards, prévoyant que les recettes d’exportations s’élèveraient cette année à Rs 97 milliards alors que les importations coûteraient Rs 176 milliards. Il y a trois mois, Statistics Mauritius avait, sur la base des données du premier semestre, estimé que les exportations rapporteraient Rs 106 milliards et que les importations seraient plus conséquentes, autour de Rs 185 milliards. Tout compte fait, le pays pourrait se retrouver en 2015 avec un déficit total plus important que celui de 2014 (Rs 77,3 milliards).
Les données officielles font voir que sur les trois premiers trimestres de 2015, les exportations en valeur FOB (Free-on-Board) se sont chiffrées à Rs 72,7 milliards contre Rs 70,2 milliards pour la période correspondante de 2014. Les importations en valeur CIF (Cost/Insurance/Freight) ont été de l’ordre de Rs 123,8 milliards, en très légère progression par rapport au niveau atteint pour la même période de 2014 (Rs 123,1 milliards). Le déficit commercial après trois trimestres se situait à Rs 51,1 milliards, en baisse comparativement à celui de la période correspondante de 2014 (Rs 52,9 milliards).
Le relevé de Statistics Mauritius montre que les exportations domestiques n’ont pas évolué, demeurant autour de Rs 43,9 milliards. Ce sont les réexportations (dont celles de téléphones portables vers les Émirats Arabes Unis), évaluées à Rs 22,1 milliards (+ Rs 6 milliards) qui ont donné le tempo. Au niveau de l’activité domestique, on observe un repli des recettes d’exportation des produits de la mer (de Rs 8,5 milliards à Rs 7,4 milliards), du sucre (de Rs 6,1 milliards à Rs 5,5 milliards). En revanche, la valeur des produits d’habillement exportés a grimpé d’environ un milliard de roupies pour atteindre Rs 18,9 milliards. Exportations améliorées également des pierres précieuses et semi-précieuses (de Rs 2,5 milliards à Rs 3,1 milliards).
Pour ce qui est des marchés, on note le recul de l’Europe (de Rs 29,5 milliards à Rs 27,5 milliards) expliqué surtout par le fléchissement des marchés français (-Rs 1,2 milliard à Rs 5,9 milliards) et italien (-Rs 1,3 milliard à Rs 3,2 milliards). Dans les autres régions, on constate la forte progression du marché des Émirats Arabes Unis (de Rs 5,4 milliards à Rs 10,1 milliards) ainsi que la bonne tenue de l’Afrique du Sud (de Rs 4,2 milliards à Rs 5,2 milliards) et des États-Unis (de Rs 6,4 milliards à Rs 6,8 milliards).
Les importations du pays sur la période janvier-septembre 2015 n’ont augmenté que de Rs 636 millions pour se chiffrer à Rs 123,8 milliards. Le coût des produits alimentaires s’est élevé à Rs 23,3 milliards contre Rs 22,6 milliards pour les trois premiers trimestres de l’année dernière. Les importations de médicaments (+ Rs 500 millions), de tissus en coton (+ Rs 332 millions), de barres de fer (+ Rs 1 milliard), d’équipements de télécommunication (+ Rs 3 milliards) ont été plus importantes. Le pays a pu faire des économies sur sa facture pétrolière qui a diminué de plus de Rs 6 milliards pour se chiffrer à Rs 19,2 milliards, cela dans le sillage de la baisse des cours mondiaux.
L’Inde a été le premier pays fournisseur de Maurice avec des ventes de l’ordre de Rs 22,1 milliards, précédant la Chine par environ Rs 12 millions. Contrairement à la Grande Péninsule (-Rs 5,8 milliards), les importations de la Chine ont été en hausse (+ Rs 3,2 milliards). On relève également la montée du Vietnam (+ Rs 2,7 milliards grâce aux téléphones portables) et le recul de la France (-Rs 1,1 milliard).