Harel Mallac & Co Ltd vient de conclure un accord de principe avec Winhold Ltd, filiale du groupe IBL Ltd et seule actionnaire de Pick and Buy Limited (propriétaire des supermarchés Winner’s). L’accord porte sur la vente de ses actions dans les Compagnies des Magasins Populaires Limitée (CMPL), propriétaire et opérateurs des supermarchés Monoprix.
Harel Mallac & Co Ltd détient 90,96 % des actions de la CMPL, société cotée sur le marché officiel de la bourse. L’accord de principe négocié avec Winhold Ltd porte sur un prix de Rs 9.52 l’action. Le nombre total d’actions émises par CMPL se situe actuellement à 16 293 500. Dans l’éventualité où l’accord de vente de CMPL par Winhold Ltd est approuvé par l’assemblée des actionnaires, le coût du rachat s’élèverait à environ Rs 141 millions. Il faut noter qu’à l’issue de la séance boursière de vendredi, la capitalisation boursière de CMPL se situait à Rs 129 millions. L’action de cette société était cotée à Rs 7.96.
Dans les milieux du conseil d’administration d’Harel Mallac & Co Ltd, on explique qu’avec son désengagement de CMPL, qui contrôle les trois supermarchés Monoprix à Maurice, le groupe pourra mieux réorienter sa stratégie vers les services aux entreprises. « Harel Mallac est confiant que cette transaction insufflera aux magasins Monoprix un nouvel élan avec des opportunités de croissance et de synergies qu’elle ne pouvait saisir jusqu’ici en raison de sa taille sur le marché mauricien, tout en sauvegardant les intérêts des employés et des petits actionnaires », fait ressortir un communiqué émis ce matin. Les dirigeants d’Harel Mallac estiment également que cette transaction représente une étape majeure de sa transition du commerce classique vers les services aux entreprises.
CPML a connu une longue période de déboires financiers. Et ce, malgré les efforts soutenus de la direction de la société pour redresser la barre, notamment à travers le déploiement d’un plan stratégique visant à rehausser le niveau des infrastructures et des offres de ses supermarchés de Curepipe, Cascavelle et Bagatelle. L’exercice financier 2016 s’était soldé par un chiffre d’affaires légèrement en hausse (Rs 866,8 millions contre Rs 826,5 millions en 2015), mais il a été marqué par des pertes après impôt de Rs 88,3 millions contre Rs 85 millions pour l’exercice 2015. Dans son rapport en date du 31 mars 2017, le conseil d’administration écrit : « These commercial and infrastructural improvement, coupled with other strategic initiatives, should in the medium term, improve the group’s market share which constitutes the most important step towards a return to profitability for the group. »
La direction d’Harel Mallac fait ressortir, par ailleurs, que depuis le début de ses opérations en 1920, le groupe « a démontré son esprit pionnier », développant des activités dans divers secteurs de l’économie mauricienne, dont la grande distribution avec Prisunic en 1975, la manufacture de fertilisants avec MCFI (1975) ou encore l’équipement IT avec Harel Mallac Computers (1978).