Témoin très attendu devant la Commission d’enquête sur la drogue, Sada Curpen — déjà condamné et emprisonné pour possession de Subutex, impliqué dans l’assassinat de Denis Fine, et actuellement poursuivi pour blanchiment d’argent — a poussé l’ancien juge Paul Lam Shang Leen à presque sortir de ses gonds ! En effet, optant pour des réponses très vagues concernant tant ses avoirs que ses ressources financières, ou encore ses liens avec Peroumal Veeren, ce Mauricien qui a vécu en France a prétexté «une mémoire défaillante».

La Commission Lam Shang Leen lui a donné une quinzaine de jours pour expliquer notamment l’origine de son argent, principalement «les très nombreux cash deposits que l’on trouve», ainsi que l’existence d’un compte chez Automatic Systems Ltd, duquel il aurait parié aux courses hippiques tout en étant en prison. Sada Curpen a été longuement questionné sur la Erchwan Ltd, compagnie dont il est le créateur et l’unique actionnaire, ainsi que ses liens avec Parvin Appadoo, celui-là même qui aurait facilité la vente du speed boat Sweet Love Mama, intercepté par les autorités Réunionnaises en novembre 2016 et menant à la saisie record de 42,2 kilos d’héroïne…