Les dernières indications à ce matin sont que les négociations pour la compensation salariale, effective à partir du 1er janvier prochain, pourraient jouer les prolongations. En effet, le tollé soulevé avec la « compensation Eyewash de Rs 150 » dans les milieux des syndicats et des salariés pourrait déboucher sur un ajustement de la proposition imposée, vendredi dernier, lors des tripartites par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, avant la présentation de The Additional Remuneration Bill à l’Assemblée nationale en fin de semaine. Trois facteurs tendent à accréditer cette thèse, soit la rencontre post-tripartites entre le gouvernement et le secteur privé de cet après-midi, la contre-proposition de la Confédération Syndicale de Gauche, de la General Workers Federation et du Joint Negotiating Panel de l’industrie sucrière, en vue du paiement d’une compensation salariale de Rs 300 à tous les salariés avec moins de Rs 14 000 par mois, et la séance de travail au ministère des Finances de la fin de matinée avec Reeaz Chuttoo et Jane Ragoo de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), plaidant en faveur d’un relèvement des « bas salaires pratiqués dans la zone franche ».