Le gouvernement propose Rs 330 par mois sous forme de compensation salariale à partir du 1er janvier. Le patronat avait proposé ce matin Rs 268 jusqu’à un maximum de Rs 13 000 par mois. S’agissant des syndicalistes, « nous avons proposé Rs 536 comme contre proposition », a indiqué Ashok Subron. « Aster Pravind ki deside ». 

Une réunion tripartite concernant la compensation salariale a réuni plusieurs membres du ministère des Finances, du ministère du Travail, des dirigeants syndicaux, ainsi que les représentants de Business Mauritius, ce jeudi 6 décembre.

Les syndicats devront soumettre leurs propositions au National Tripartite Committee, présidé par le Premier ministre Pravind Jugnauth.

Les indications disponibles semblent confirmer que les négociations tripartites s’annoncent décisives en vue de décider du quantum de la compensation électorale de 2019. Car le gouvernement devra présenter à l’Assemblée nationale l’Additional Remuneration Bill avant les prochaines vacances parlementaires d’ici le vendredi 21 décembre.

Du côté de Business Mauritius, la posture théorique adoptée est qu’avec un taux d’inflation inférieur à 5%, le paiement de cette compensation ne s’impose pas.

Mise à jour : 15h le 6 décembre

La somme de Rs 400 retenue