Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, a déclaré hier après-midi à l’issue d’une réunion avec les syndicats qu’en une année, le gouvernement a accordé Rs 850 aux travailleurs, soit Rs 600 en début d’année basées sur un taux d’inflation de 3,2 % en 2014 et Rs 250 pour 2016. « Cette décision va vers la disparition totale de la grande pauvreté à Maurice », a-t-il soutenu, avant d’ajouter que la compensation salariale 2016 (estimé à Rs 1,85 milliard), ajouté à l’augmentation de la pension de vieillesse à Rs 5 000, ont coûté Rs 7 milliards. « La paix sociale a un prix », a-t-il fait ressortir.
Pour Vishnu Lutchmeenaraidoo, citant le plan Marshall contre la pauvreté, « nous ne pouvons avoir une République à deux vitesses ». « Plus nous allons dans les villages et dans les faubourgs des villes, plus il y a des poches de pauvreté dans l’île Maurice de 2015. Cela est inacceptable », dit-il. À ce stade, le ministre a rappelé les deux mesures annoncées récemment en ce qu’il s’agit des tarifs d’eau et d’électricité en faveur des pauvres de la société. « Ce sont une série de décisions visant à faire disparaître complètement la pauvreté absolue ».
S’agissant de la compensation salariale 2016, le ministre dit avoir constaté que les syndicats ont réagi fortement en disant « que celle-ci n’est pas adéquate ». « Le taux de compensation salariale est basé sur le taux d’inflation qui est travaillé par Statistics Mauritius en qui tout le monde a confiance. Au 31 octobre dernier, ce taux était de 1,3 % et nous avons commencé les discussions sur cette base », a-t-il indiqué, avant de rappeler que les anciens gouvernements ont toujours octroyé la compensation salariale « sur le taux d’inflation ou moins ». Il a aussi rappelé qu’un ancien gouvernement avait même aboli les négociations tripartites. « J’avais pris une position extrêmement forte sur cette décision et j’avais dit qu’on ne touche pas à une instance qui nous donne la paix sociale ».
Vishnu Lutchmeenaraidoo affirme avoir demandé au secteur privé de faire un effort pour augmenter le montant de la compensation salariale pour ceux qui sont au bas de l’échelle. « Je dois dire que la bonne volonté du secteur privé m’a impressionné ; il a joué pleinement son rôle en acceptant notre demande », a-t-il soutenu, avant d’annoncer que la compensation salariale pour 2016 sera de Rs 250 pour ceux qui touchent moins de Rs 10 000 par mois et de Rs 150 pour les autres.