L’Ensemble 415 propose un nouveau rendez-vous aux mélomanes ce dimanche 20 août à 16h30 au conservatoire François Mitterrand. Après leur succès à la salle des fêtes du Plaza le 6 août dernier, ce nouveau concert, exclusivement instrumental, s’inscrit dans le cadre de la programmation liée cette année au 30e anniversaire du conservatoire. Huit des neuf membres de L’Ensemble 415 ont été à un moment ou à un autre de leur carrière élèves ou enseignants au conservatoire, et même parfois les deux. Au-delà de leur talent, il paraissait naturel de les inclure dans cette programmation spécifique.
Le programme prévu au conservatoire dimanche fera faire des allers et retours d’une époque à une autre, d’un style à un autre, toujours dans l’idée de toucher le plus grand nombre, mais aussi pour montrer la capacité des instruments à cordes, joués en acoustique, à s’adapter à une multitude de styles musicaux et à les magnifier par la touche classique qu’ils apportent.
Le concert va s’ouvrir sur l’Allegretto que Karl Jenkins a composé dans les années 90’ pour Palladio, cet architecte de la Renaissance qui recherchait l’harmonie dans les volumes, au même titre que le compositeur dans sa musique. Cet extrait est le premier des trois mouvements de ce concerto pour cordes, un morceau qui entretient en quelque sorte le suspense. Ensuite, les musiciens se plongeront directement dans les oeuvres de la Renaissance avec le petit concerto pour 4 violons de Telemann, suivi d’un extrait du concerto pour deux violons de Vivaldi, Opus 3, L’Estro Armonico.
Retour au XXe siècle avec Por Una Cabeza, le célébrissime tango de Carlos Gardel, avant de remonter le temps au XVIIIe siècle avec un concerto pour contrebasse de Giambattista Cimador, puis une sonate pour deux violons de Jean-Marie Leclair. Une danse hongroise de Brahms puis une polka de Johann Strauss apporteront un peu de légèreté avant d’aborder le répertoire romantique à travers la symphonie No 8, dite L’Inachevée, de Franz Schubert. Le concert se conclura sur un morceau du compositeur Lei Zhan Bang, dont le titre signifie « Pourquoi les fleurs sont-elles si rouges ? », puis sur un arrangement de la bande originale de Pirates des Caraïbes, signé Alexander Pyankovsky, qui a emporté l’enthousiasme le 6 août dernier au Plaza.
Rappelons que L’ensemble 415 s’est formé en octobre 2014 autour du premier violon Guy-Noël Clarisse, qui revenait de ses études d’interprétation historique en musique baroque, à la Royal Academy of Music de Londres. Le 415 correspond à la fréquence du La du diapason à l’époque baroque. Aujourd’hui, cette note requiert une fréquence de 440 hertz, une subtilité qui donne une couleur et un ton propres à un style musical.
L’ensemble s’est fait fort de promouvoir essentiellement la musique baroque dans un premier temps avant d’élargir son répertoire à autres grands styles comme il le fait aujourd’hui. Il se compose de Guy-Noël Clarisse à la direction et au violon solo, Joanna Gentil, Stéphanie Cybèle et Rachel Arèle au violon, Roxane Firmin et Jérémie Felix à l’alto, Benjamin Chamarandy au violoncelle, Kersley Pytambar à la contrebasse et Marie-Christine Clarisse au clavecin, piano ou orgue.