CONCERT - AU SVICC : Du grand Fateh Ali Khan

C’est une salle du SVICC comble et comblée qui a assisté au concert du maître pakistanais du qawwali, Rahat Fateh Ali Khan, mercredi dernier, 1er novembre. L’interprète de Mere Rashke Qamar et Tere Mast Mast Do Nain a une nouvelle fois livré un tour de chant époustouflant et confirmé son statut d’artiste majeur de la scène musicale du sous-continent indien.
Le concert de Rahat Fateh Ali Khan à Maurice (son deuxième après celui de 2012), organisé par Spelmedia et Star Plus International, s’inscrit dans le cadre d’une tournée mondiale lancée en janvier 2017 pour rendre hommage à son oncle, Nusrat Fateh Ali Khan, dont on commémore cette année le vingtième anniversaire du décès. Star incontestable de la world music, décédé en 1997 à l’âge de 48 ans, Nusrat Fateh Ali Khan fut l’un des premiers chanteurs à faire résonner partout dans le monde le qawwali. Depuis son décès, c’est à son neveu, Rahat, qu’incombe la lourde tâche de porter haut le flambeau du qawwali.
Rahat Fateh Ali Khan, lui, est connu à la fois par les amateurs inconditionnels du qawwali, mais aussi par les amoureux de Bollywood. Les premières notes de Tu Na Jaane Aas Paas Hai Khuda (du film Anjaana Anjaani) recueillent tout de suite un tonnerre d’applaudissements du public. Le chanteur, accompagné de son groupe, dont fait partie son frère, joue de l’harmonium tandis que les battements de mains de ses musiciens et chanteurs font leur effet. L’étendue exceptionnelle de sa voix riche et profonde rappelle son illustre prédécesseur. Avec Tumhein Dillagi, le chanteur hausse encore plus le niveau et délivre une version intense de ce titre peu connu, où sa voix puissante récolte cris et applaudissements à la moindre envolée.
Sa version de Main Tenu Samjhawan, accompagnée par les notes du saxophoniste, a également été très appréciée par l’assistance. Le chanteur a enchaîné ensuite avec l’un de ses titres les plus connus : Dagabaaz Re, extrait de la BO du film Dabangg 2.
Que ce soit ses propres chansons ou ses titres interprétés pour Bollywood, Rahat Fateh Ali Khan chante toujours avec ses tripes. Le public est transporté par sa voix, qui nous fait entrer dans son monde. Avec Yeh Jo Halka Halka Suroor Hai, O Re Piya, et quand arrive enfin le titre que beacoup attendaient avec impatience, Mere Rashke Qamar (titre interprété à l’origine par Nusrat Fateh Ali Khan et repris pour le film Baadshaho), les applaudissements du public redoublent d’intensité.
Dil To Bacha Hai Ji, Teri Meri Prem Kahani, Afreen Afreen (encore un titre de Nusrat Fateh Ali Khan) et pour terminer Dam Mast Qalandar Mast Mast : tous ses titres sont restés bien longtemps dans l’air bien après la fin du concert.
Avec un ensemble traditionnel, avec tabla, harmonium, dholak, mais aussi un batteur, un saxophoniste très talentueux, un clavier et un guitariste, le tout rythmé par les claquements de mains réguliers et rapides, Rahat Fateh Ali Khan a offert à l’assistance un concert de haute volée, un moment d’une intensité rare, mais aussi un grand moment de partage et d’échange qui a tout naturellement emporté et ému la salle.