The man who sold the world, In the End et Ras Kouyon sont parmi les grands classiques que les 20 musiciens locaux interpréteront ce samedi au Barcode à Rose-Hill. Un concert unique pour rendre hommage aux grands disparus du rock… et de la musique tout court. Nous avons assisté à une des répets, entre amplificateur et Fender stratocaster… la relève est assurée.
14 h 15. Derrière la porte fermée de la salle de répétition, l’on entend au loin des guitares électriques, une batterie et des voix rauques… de rockers. Un dimanche après-midi pas comme les autres. À quelques jours du concert de rock Tribute to the Fallen qui réunira plusieurs groupes locaux sur scène, les musiciens répètent. Avec un Purple Rain endiablé comme toile de fond, nous en rencontrons quelques-uns.
Dans le salon, les musiciens se sont installés, des câbles traînent çà et là. Tous concentrés, ils se perfectionnent avant le grand jour. Christopher Narainen, batteur professionnel et plusieurs autres membres des groupes Mindfreaks, Metropolis et Skeptikal répètent sur du Linkin Park.
Les premières notes de piano de la très célèbre “In the End” du groupe de rock américain sont rejouées à la perfection par Gérard Toolah. Un des morceaux qui sera repris samedi, en honneur au chanteur Chester Bennington, décédé il y a quelques mois. “Non on la refait celle-là”, lance Thibault, guitariste du groupe Metropolis. Rien n’est laissé au hasard. “C’est la première fois que des membres de différents groupes de rock joueront ensemble sur scène”, nous explique Kurvin Toolah, organisateur du concert et Lead Singer de Mindfreaks. “On était entre potes et on s’est dit que ce serait quand même pas mal de faire un concert pour rendre hommage aux chanteurs décédés cette année mais pas que… ”, dit-il.