De beaux moments vécus avec les cinq membres du groupe réunionnais Saodaj, qui étaient en concert à Rose-Hill, GRSE et Port-Louis durant le week-end. Le maloya nomade a su toucher les Mauriciens venus à sa rencontre.
Saodaj ne connaît aucune frontière. Son maloya nomade vagabonde hors des limites de l’espace et du temps vers un univers qui lui appartient et dans lequel il reçoit tous ceux qui veulent être du voyage. Saodaj puise dans les traditions des musiques des îles pour s’envoler vers une scène world moderne et s’adresse à tous les publics. Au Sapin vendredi soir, à l’Otentik Eco Tent, le lendemain, pour finir par un concert gratuit au Caudan, dimanche soir, le groupe réunionnais a fait de sa tournée mauricienne une occasion de partages et de rencontres. Nombreux sont ceux qui ont découvert cette formation, qui se positionne comme l’une des révélations de l’océan Indien.
On retiendra de Saodaj une musique dépouillée d’artifice, qui interpelle les sens dans un élan presque mystique. Il y a quelque chose d’envoûtant et d’enivrant dans cette philosophie musicale dont la quête est le plaisir de l’instant. On voudrait se retrouver autour du feu, au bord de l’eau, quelque part où l’on serait en phase avec la nature et les éléments. On souhaiterait redevenir sauvage et se libérer de ses inhibitions pour vivre au mieux cet état de transe que provoque la musique.