Devant le statu quo concernant les activités commerciales illégales dans les rues de Port-Louis, Rose-Hill, Curepipe et Quatre-Bornes, et qui ont redoublé en cette fin d’année, le Front Commun des Commerçants de l’Île Maurice se tourne vers le Premier ministre pour lui demander de trouver une solution. Dans une lettre envoyée avant-hier à ce dernier, ce front commun lui demande de le « rencontrer le plus urgemment possible » afin de lui faire part de « vives inquiétudes et frustrations » de ses membres « en tant qu’opérateurs économiques et citoyens soucieux du respect des lois et des principes de bonne gouvernance ». Par ailleurs, ce front réclame la démission du ministre des Administrations régionales, dont il dénonce « l’inactivité » face au problème.