CONFÉRENCE DE PRESSE DE MUKESH BALGOBIN : La GRA s’ingère trop dans le day to day running du MTC

« Je ne compte pas démissionner du MTC »
  • « Mes problèmes ont commencé depuis ma prise de présidence au MTC »

« La GRA s’ingère trop dans les affaires du Mauritius Turf Club. Le Premier ministre est mal conseillé. Il n’y a aucune personne qui connaît les courses au sein de la GRA. Un parti politique a pris parti pour un candidat lors des élections des administrateurs du MTC en février dernier. Les amendements apportés à la GRA Act 2007 ont été faits pour essayer de me discréditer. Je ne compte pas démissionner de la présidence du Mauritius Turf Club. » Ce sont en substance les principales informations qu’on a eues de la conférence de presse tenue par Mukesh Balgobin hier matin aussi bien comme Chairman de MBL Group of Companies qu’en tant que président du Mauritius Turf Club.
Mukesh Balgobin a d’abord tenu à parler de la situation financière de ses compagnies. D’emblée, il a dit qu’il y en a deux qui sont en receivership, mais que d’autres travaillent bien et qu’il a toujours honoré ses engagements vis-à-vis des stakeholders et de ses employés, mais que ses malheurs ont commencé en 1998, quand il a été accusé de double invoicing sur l’importation de whisky. Il reconnaît qu’il y a eu deux cas contre lui et que la douane avait assuré qu’il n’était pas le seul qui aurait été inquiété, mais que tel n’a pas été le cas. Mukesh Balgobin a souligné qu’il avait gagné les deux cas en cour, mais que depuis sa prise de présidence du Mauritius Turf Club, ses malheurs ont repris de plus belle.
Ainsi, il a fait état de l’ingérence d’un parti politique lors de l’assemblée générale élective du MTC en février dernier en faveur d’un candidat en particulier. Il a aussi parlé de la contestation de la candidature de Frantz Merven par la Gambling Regulatory Authority, qui avait fait état d’un conflit d’intérêts pour son appartenance à une compagnie qui organise des loteries.
Puis est survenu le problème de SMS Pariaz Ltd, qui n’a pas voulu payer une augmentation de sa redevance au MTC alors que tous les autres stakeholders l’ont accepté. Suite à cela, il a dit que la GRA est intervenue avec des directives en faveur de SMS Pariaz Ltd. Mais il a tenu à faire ressortir qu’il n’a pas cédé d’un iota et l’affaire a été portée en cour. Ce qui l’a amené à déclarer : « Voilà où ma résistance m’a amené. Deux compagnies en receivership. Je regrette aussi d’être passé d’une banque commerciale à une banque gouvernementale. »
En parlant du Finance Bill, qui a été voté mercredi, Mukesh Balgobin déclare que la plupart des gens ne sont pas d’accord avec les amendements. « La GRA s’ingère trop dans le day to day running du MTC et il n’existe aucun professionnel du monde hippique au sein de la GRA. Les fonctionnaires qui y sont ne comprennent rien aux courses et aussi le président. On aurait dû se mettre autour d’une table pour trouver une solution à long terme. Le MTC rapporte Rs 900M par an à l’État. Des propriétaires de chevaux sont pris de panique, surtout ceux qui ont déjà procédé à des acquisitions. »
Comme le football
Mukesh Balgobin trouve anormal que de telles mesures ont été adoptées, alors que le Mauritius Turf Club connaît une saison florissante. Il avance qu’à la 16e journée, tous les revenus sont en hausse, avec un sponsorship qui a connu une augmentation de 50%. Que compte faire le MTC pour que le gouvernement revoie sa décision ? « La loi a été votée. On se rencontre mardi prochain au MTC et on décidera de la marche à suivre. Personne ne veut que les courses finissent comme le football. On veut que toutes les parties sortent gagnantes. »
Sur la section 93 du Finance Bill qui fait état de la disqualification d’une personne en sa capacité d’être un licencee, un administrateur ou un employé au niveau du management, Mukesh Balgobin a soutenu que cela ne le concerne pas, même si des personnes lui ont dit que cela le concernait personnellement et que le document avait été préparé à Londres.
« Il n’y a aucune investigation à mon encontre. Je ne compte pas démissionner du MTC. Aussi, si cet amendement concernait tout le monde, je serai d’accord. Mais si c’est seulement la GRA Act qui est concernée, cela me fait penser qu’il y a anguille sous roche. Il faut trouver une solution avant qu’il ne soit trop tard. La loi n’a pas encore été gazetted. Il faudrait peut-être rencontrer la Présidente à ce sujet. Il y a certaines décisions qu’il faut revoir. On ne peut pas se croiser les bras et laisser la mafia s’implanter un peu plus au Champ de Mars. »
Le cas du bookmaker Jankee a aussi été abordé. Mukesh Balgobin s’est demandé pourquoi celui-ci n’a pas été interrogé, alors que les jockeys qui étaient en sa compagnie sur le catamaran sont toujours bloqués à Maurice. Avant de terminer, Mukesh Balgobin a mis en avant le fait qu’on lui a offert de l’argent pour rester tranquille sur le dossier de SMS Pariaz Ltd et qu’on est même revenu à la charge avec un surplus d’argent.


Communiqué du MTC
Le Mauritius Turf Club a pris connaissance des propos tenus par M. Mukesh Balgobin en tant que CEO de MBL Limited dans une conférence de presse, hier matin, à l’Hôtel St Georges.
M. Mukesh Balgobin n’a pas été mandaté par le Conseil d’Administration du MTC pour avancer les propos tenus concernant le Club ; en conséquence, le Conseil d’Administration se dissocie des propos tenus lors de cette conférence de presse.