CONFÉRENCE DE PRESSE : Ce n’est pas une manif qu’il faut, mais des élections générales, a déclaré Bhadain

Financement des partis politiques : « Tous ces leaders politiques remplissent leur coffre-fort », estime le leader du Reform Party
  • Requête aux membres de l’opposition de démissionner « pour aller vers des élections générales »

« Ce n’est pas une manif qu’il faut, mais des élections générales. » Tel est en tout cas l’avis du leader du Reform Party, Roshi Bhadain. Selon lui, la manifestation de l’opposition d'aujourd’hui pour protester contre la hausse du prix des carburants « ne saurait changer tous les problèmes urgents » du pays, citant « les scandales, les endettements, le projet de métro et la commission d’enquête sur la drogue ». Pour l’ancien ministre de la Bonne Gouvernance, « ce n’est pas là le vrai problème ». C’est ainsi qu’il invite tous les membres de l’opposition à lui emboîter le pas en démissionnant du Parlement pour aller vers des élections générales. Quant au financement des partis politiques, tout en disant « ne pas être au courant » du financement du MSM quand il était candidat, il estime que « tous ces leaders politiques remplissent leur coffre-fort » et que « celui qui finance le parti finance en fait le leader, dont le coffre gonfle ».
« Le dégoût profond de la population est sans précédent », estime le leader du Reform Party. Il devait rappeler avoir prévenu la population contre un « système de mafia » en janvier dernier alors qu’il démissionnait du gouvernement. « Les sept derniers mois, la population a vu la vérité : nominations politiques, scandales, contrat de poisons dans les prisons, MFDP. En 2014, on avait parlé de nettoyer le pays et, en fait, c’est une malédiction qui s’est produite. Il y a eu toute une révélation ! » Le « summum de ce système mafieux » a été, dit-il, « la décision prise pour endetter le pays avec Rs 22,5 Mds, qui ne figurent même pas dans le budget ».
S’agissant de la manifestation organisée par le Mouvement patriotique et à laquelle participent la plupart des partis de l’opposition aujourd’hui, Roshi Bhadain explique son point de vue. « Nous aussi, nous trouvons cela choquant quand un gouvernement augmente le prix du carburant alors qu’il ne le devrait pas. Mais ce n’est pas là le vrai problème. C’est seulement le symptôme d'une plus grande maladie qui existe… C’est le plus gros problème qu’il aurait fallu voir. Ce n’est pas la hausse du prix du carburant en isolation qui nécessite une manif de la part de l’opposition. » S’il dit « saluer » l’initiative, il dit cependant ne pas croire que « cette manif changera quelque chose au niveau des problèmes que je ne cesse d’énumérer, car Pravind Jugnauth est comme “enn bigorno lor ros” ».
Revenant sur le projet Metro Express, il devait souligner qu’on « ne peut se baser sur un pourcentage à la légère pour prédire la demande » pour ce service. « On dit que 150 000 personnes voyagent en voiture, mais on sait tous que toutes les voitures ne se dirigent pas dans la même direction. On dit que 10% des 150 000 personnes qui voyagent en voiture utiliseront le métro. Mais si dix voitures sortent de Curepipe pour aller vers Port-Louis, neuf rouleront toujours. Et si 20% de ceux qui voyagent par bus utilisent le métro, huit bus sur dix rouleront toujours. Est-ce qu’on se lancera donc dans un tel projet pour que neuf voitures sur dix et huit bus sur dix continuent de rouler ? ». Il poursuit : « L’Inde a décidé de retirer tous les “level crossing” car il y a trop de morts. Mais Maurice, en 2017, et avec l’argent de l’Inde, va en installer sur ses routes… On dit que le métro passera toutes les six minutes, et donc toutes les trois minutes dans les deux directions. Aussi, lorsque la barrière descendra, les voitures devront attendre, et cela toutes les trois minutes. Imaginez les bouchons que cela générera ! »
Interrogé par la presse sur le financement des partis politiques, Roshi Bhadain devait déclarer que, dans sa circonscription, en 2014, « le MSM n’a pas donné un sou ». Et de conclure : « Mem kan ti bizin aste oriflam, Sun Trust ti pe dir ou aste sa ar li. Mo pa ti depans bokou kass dan Quatre-Bornes. Enn elksyon pa kout otan ki zot rod fer ou krwar ! »