XLD au no 20

« Nous avons quitté le gouvernement et nous nous rappelons de la dictature que SAJ voulait emmener. Aujourd’hui, zot pe anpes dimounn koz lor Facebook. Nous devenons un pays anticonstitutionnel », a déclaré Xavier-Luc Duval, leader du PMSD, qui tenait un congrès nocturne au no 14 ce vendredi 9 septembre.

Dans son allocution, il est revenu sur le recensement ethnique, soutenant que « notre combat est contre l’injustice et contre le communautarisme ». Et d’ajouter : « Bokou kominote pe soufer. Napa soufer an silans. Si ou res trankil, pa pou pran ou kont. Li donk inportan ki nou kriye ».

Xavier-Luc Duval a martelé que « nous avons besoin de recensement pour connaître la représentativité à Maurice », soulignant que « 140 pays » opèrent ainsi. « Bizin resansman pou kone kit problem ena, ki li dan lekol, dan biro, etc. »

S’agissant du redécoupage électoral, le leader du PMSD persiste et signe à l’encontre de l’Electoral Boundaries Commission :« Enn zanfan siziem kav fer enn meyer dekoupaz elektoral ki bann dan Electoral Boundaries Commission ».

D’autre part, Xavier-Luc Duval a de nouveau plaidé pour « lev lipie lor kanabis », ajoutant que « nous devons faire comme le Canada, la Hollande et le Portugal ». Il a aussi déclaré que « bizin aret sertifika moralite, sof bann ki travay ek zanfan, violer ek bann residivist ».