Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui a rencontré des dirigeants d’une dizaine de petits planteurs de canne, jeudi après-midi, au Prime Minister’s Office, a déjà obtenu l’aval du Conseil des ministres pour une première mesure d’allègement.

Dès ce vendredi, le Syndicat des Sucres de Devesh Dukhira, qui a systématiquement refusé d’envisager le scénario de baisse de prix du sucre catastrophique, bénéficiera de l’assistance financière de la Mauritius Cane Industry Association (MCIA) pour assurer le paiement des 80% d’avance aux planteurs de canne sur moins de 100 hectares.
Pour la récolte sucrière de cette année, le prix du sucre est estimé à son niveau le plus bas de ces dernières années, soit à Rs 9,700 la tonne, représentant la moitié du seuil de rentabilité, qui est de Rs 17,000 la tonne.

Avec ce prix sous la barre fatidique des Rs 10,000, les autorités prévoient de décaisser quelque Rs 470 millions en faveur de cette catégorie de planteurs.

Cette décision a été prise de toute urgence par le PM après avoir pris connaissance des “serious cash flow problems” affectant cette catégorie de planteurs pour les opérations de récolte et d’après-récolte. Cette mesure de paiement d’avance de 80% aux petits planteurs avait été annoncée pour la récolte de 2015 avec le montant payable sur la base des estimations du prix par le Syndicat des Sucres et recouvré avec la vente du sucre.
Pour ce qui est du plan de sauvetage pour l’industrie cannière, après la mise au frigo du Joint Technical Committee, gouvernement et secteur privé, préconisant un ballon d’oxygène de Rs 1,3 milliard, le comité ministériel, présidé par Pravind Jugnauth est dans l’attente de nouvelles analyses du Corporate Sector dans les prochains jours avant de décider de la marche à suivre.

Tout semble indiquer que cet Off-Budget Package pourrait faire l’objet d’annonce après l’adoption du Finance Bill à la mi-juillet.