Après Tabreek une semaine plus tôt, on a eu droit à une autre surprise dans l’épreuve phare de samedi dernier, avec la victoire de l’outsider Beat The Retreat de l’entraînement Patrick Merven. Ce coursier a sorti la meilleure accélération pour reprendre un surprenant Victory Team à qui la victoire tendait les bras à cinquante mètres du but. Beat The Retreat, de par le style dans lequel il s’est imposé, est appelé à faire encore parler de lui d’ici à la fin de la saison. Ce produit d’Argonaut a relégué au second plan le doublé de Donovan Dillon avec Glen Coco et Entrée, et celui de Swapneel Rama par l’entremise de Purple Rock et Brave Leader au cours d’une journée qui a été essentiellement l’affaire des outsiders.
Pour en revenir à Beat The Retreat, il faut dire que c’est un coursier qui n’est pas dénué de moyens. Il a du reste laissé entrevoir un certain potentiel à ses débuts, lorsqu’il n’avait pas été surclassé par Ernie malgré un parcours difficile. Si la distance rallongée plaidait en sa faveur, seule sa ligne extérieure posait problème. D’ailleurs, Patrick Merven, son entraîneur, n’a pas caché que cela l’a quelque peu refroidi jeudi matin. Mais Beat The Retreat lui a prouvé qu’il a d’énormes qualités et qu’il faudra compter avec lui dans la Princess Margaret Cup, qui reste son principal objectif de la saison.
Avec la présence de plusieurs flyers, on savait que la physionomie de la course aurait favorisé un finisseur. Mais on savait aussi que pour ne pas ruiner leurs chances, ces chevaux rapides n’avaient pas intérêt à s’entretuer aux avant-postes. Constatant que Robert Khathi tergiversait pour propulser Step To Fame dans la position tête et corde, Swapneel Rama ne se fit pas prier pour demander un effort à Victory Team, qui s’empara du commandement en début de descente. Flanqué de Mootahadee, qui n’avait pu trouver les barres, Step To Fame se contentait d’évoluer en deuxième position précédant Ernie, qui avait comme sentinelle Executive Power. Au coeur du peloton, on retrouvait Charles Lytton, qui était lui accompagné de Tandragee, ces deux chevaux précédant Memphis Mafia et Beat The Retreat, tandis que Thrust fermait le cortège.
Victory Team imposa une allure régulière à l’épreuve, ce qui fit qu’on n’enregistra pas de grosses permutations dans les positions des protagonistes. Toutefois, Thrust avait des difficultés à suivre le rythme et Rehaze Hoolash n’eut d’autre choix que de sortir la cravache en trois occasions.
Le meneur poursuivait sur sa lancée et les finisseurs n’en demandaient pas mieux, attendant patiemment la dernière ligne droite pour faire montre de leur pointe de vitesse. On chercha des yeux le favori Ernie, qu’on retrouva idéalement placé dans le dos des animateurs, tandis que Tandragee fut obligé de contourner Executive Power, qui n’allait plus, pour poursuivre sa trajectoire. Imran Chisty, sur Beat The Retreat, en profita pour prendre la foulée du coursier de l’entraînement Gujadhur, qui l’emmena loin.
Lorsqu’il aborda la dernière ligne droite, Victory Team, qui n’avait que le poids de son jockey sur le dos, ne donna aucun signe de fléchissement. Bien au contraire, il poursuivit sur le même rythme. Lancé à la corde, le favori Ernie n’eut pas le même rayonnement qu’il avait l’habitude. En revanche, en pleine piste s’amenaient Charles Lytton et Tandragee. Mais le meilleur coup de reins vint de Beat The Retreat complètement à l’extérieur. Sous la cravache d’Imran Chisty, le hongre bai de 5 ans grappilla du terrain à chaque foulée, accrochant sérieusement Victory Team dans un premier temps, avant de le dominer pratiquement au poteau. Tandragee résista à Charles Lytton pour la 3e place, ce dernier échouant dans sa tâche d’offrir à Gilbert Rousset sa 800e victoire au Champ de Mars.
La déception est venue d’Ernie, qui n’a pu sortir son coup de reins dévastateur. Sa 5e place à 4,10L du vainqueur est le reflet de sa pâle performance. En revanche, comment passer sous silence la belle prestation de Victory Team, qui a surpris plus d’un à ce niveau. Beat The Retreat boucla les 1365m dans le bon temps de 1.22.62.