Beat The Retreat n’était pas une première chance, mais il ne pouvait être ignoré sur la course de ses débuts. Il a démontré qu’il est un bon cheval et, si on se base sur sa manière de faire, il devrait faire parler de lui durant la dernière partie de la saison. En fait, on avait remarqué Beat The Retreat avant ses débuts. On l’avait même inclus dans notre quarté dans The Lightning Cup. Des progrès pouvaient être attendus de sa part, mais on lui avait préféré des concurrents qui avaient déjà fait leurs preuves, tels Ernie, Charles Lytton et Tandragee. Patrick Merven, lui, avait été refroidi après le tirage au sort des lignes vu que son protégé s’est retrouvé avec le numéro 9 à l’extérieur.
Mais une course n’est jamais perdue ou gagnée d’avance. Il fallait aussi compter avec les conditions de l’épreuve. La course a été lancée sur une très bonne base par Victory Team, qu’on n’attendait pas à pareille fête face à des adversaires mieux classés que lui. Son petit poids aidant et parce qu’il était placé complètement à l’extérieur, son jockey n’avait pas d’autre choix que d’aller chercher la position tête et corde. Les autres chevaux véloces, Step To Fame, Mootahadee et autre Executive Power, n’avaient pas vraiment intérêt à s’user prématurément. Surtout le premier nommé, qui était limité par la distance.
Le tempo imposé par Victory Team peut avoir été trop élevé. À ce niveau de la compétition, il aurait dû temporiser un peu plus dans la descente. Mais on ne sait si Swapneel Rama aurait pu le reprendre. Ernie était très bien placé. Il devançait ses principaux adversaires Charles Lytton et Tandragee dans le parcours. La monture de Donovan Dillon laissait toutefois la meilleure impression. Beat The Retreat ne précédait que Memphis Mafia et Thrust. Ernie a été le premier des favoris à se mettre en action, et ce, à 400m de l’arrivée. Donovan Dillon a préféré attendre la fin de la courbe pour lancer sa monture. Tandragee s’est aussi mis de la partie.
On a alors pris conscience de la progression de Beat The Retreat à l’extérieur. Victory Team a tenu bon jusqu’à 50m de l’arrivée, quand le hongre de Patrick Merven est parvenu à le reprendre pour le dominer. Tandragee a résisté à Charles Lytton pour la troisième place vu que ce dernier a eu tendance à verser à l’intérieur. Ernie s’est retrouvé à environ 4L, ce qui peut être considéré comme étant une contre-performance. Cependant, il faut tenir compte que le cheval avait été pénalisé pour ses deux victoires, surtout par rapport à Charles Lytton. Mais Tandragee était dans le même cas et le cheval de Ramapatee Gujadhur s’est montré plus présent à l’arrivée, comme à son habitude.
Comment ne pas souligner la très belle course de Victory Team, qui n’avait qu’une valeur de 52 contre 78 aux deux top-weights et n’a reçu que 9 kg, alors que la différence de rating aurait dû correspondre à 13 kg. Certes, recevoir 9 kg d’un adversaire est toujours bon à prendre car on sait qu’il n’est jamais facile de porter 61 kg à chaque fois. Executive Power, lui, n’a pas été capable de faire sentir sa présence. Le cheval doit avoir connu un problème vu que Nishal Teeha a cessé de le monter en ligne droite. Il est retourné avec des coupures aux postérieurs. Mootahadee a fait ce qu’il a pu. Step To Fame avait déjà montré ses limites sur le parcours du jour. Memphis Mafia n’a pas été dans le coup.
Pour en revenir à Ernie, il se peut qu’il ait éprouvé des difficultés à rendre du poids à ses adversaires, à moins qu’il n’était dans un jour sans car il précédait ses principaux adversaires et n’a pu repousser leurs attaques. Thurst, lui, n’avait pas sa place dans cette course avant même le départ.
LES AUTRES COURSES
Dillon et Rama se distinguent

1. Purple Rock qui ouvre son compteur, cela a été une petite surprise. Il semblerait que la tactique choisie par Ricky Maingard ait porté ses fruits. Suite au tirage au sort des lignes avec un numéro extérieur dans les stalles, il a été décidé de reprendre le cheval et le laisser se relaxer à l’arrière-garde. D’habitude, Purple Rock a tendance à se montrer ardent. Mais toujours est-il qu’il lui a fallu remonter tout le peloton et trouver le passage idéal. C’est ce qu’il a fait pour priver Ocean Drive South de la victoire. Ce dernier a tout bien fait qu’à 100m du poteau. Dinesh Sooful s’est montré patient avant de pointer le nez. Toutefois, Ocean Drive South a versé à l’intérieur et son jockey a peut-être été trop brusque dans sa tentative de le redresser et il s’est fait battre au poteau. Declarator a eu une course idéale à la corde, mais il lui a manqué le petit plus nécessaire. Varadiso n’a pu mener le peloton – devancé par Megamuhti -, mais il n’a toutefois pas d’excuse. Right To Tango a opté pour la position d’attente et a terminé cinquième. Les autres n’ont pas influencé la course.