La National Coast Guard est désormais en possession de dix Fast Interception Boats (FIB) pouvant atteindre une vitesse maximale de 35 noeuds (63 km/h) et couvrir une distance d’environ 300 kilomètres, et ce, afin d’être équipée au mieux au cours de ses patrouilles, d’opérations de surveillance, d’interception d’embarcations à grande vitesse, d’opérations de Search and Rescue et pour des interventions spéciales.
Hier matin, une cérémonie officielle a été organisée au Quai Marina, au Caudan Waterfront, afin de commémorer cet événement. À cette cérémonie avaient été conviés le Premier Ministre, sir Anerood Jugnauth, le commissaire de police, Mario Nobin et le Chairman de la compagnie indienne Goa Shipyard Ltd, Shekhar Mital, entre autres. Pour rappel, le 4 avril 2014, un contrat avait été signé entre le gouvernement mauricien et la Goa Shipyard pour l’acquisition de ces dix intercepteurs rapides, à $ 6 millions, financée sous la ligne de crédit de l’Inde, marquant ainsi d’une pierre blanche l’histoire de Maurice dans sa quête d’autonomie et sa capacité à faire face aux catastrophes maritimes.
Cet événement, qui a coïncidé avec la fête nationale, comme l’indiquait le Premier ministre lors de son discours, est une occasion de renforcer les relations Inde-Maurice. « Sans la République de l’Inde et la marine indienne, ce projet n’aurait pas pu être concrétisé », a-t-il déclaré. Au terme de cette cérémonie, le Premier Ministre a dévoilé une plaque marquant l’événement.
De son côté, le commissaire de police, qui s’est adressé à la presse au terme de cette cérémonie protocolaire, explique que ces intercepteurs rapides permettront aux forces de l’ordre d’améliorer leur capacité opérationnelle en mer et de combattre des opérations illégales, telles que les menaces terroristes, l’importation de drogue, entre autres. Ajoutons que deux de ces dix FIB seront confiés à la NCG de Rodrigues. « L’un sera envoyé à la fin de ce mois et l’autre le mois prochain », a déclaré Mario Nobin.