Ils sont six Mauriciens oeuvrant chacun dans un secteur différent à avoir été sélectionnés pour participer au Mandela Washington Fellowship for Young African Leaders. Didier Ho, Hemlata Ramsohok, Irshad Goolamally, Rick Bonnier, Sandrine Ah-Choon et Jean-Michel Ravina (Rodrigues) seront affectés dans différentes universités américaines et y séjourneront du 19 juin au 5 août.
Lors de la présentation officielle des six lauréats hier au Suffren, l’ambassadrice américaine Shari Villarosa les a encouragés à profiter au maximum de cette opportunité et de « l’expérience unique d’interactions avec d’autres jeunes d’horizons différents pour revenir au pays avec de nouvelles idées et une vision moderne ». « Cela n’a pas été une tâche facile que de choisir entre les centaines d’applications que nous avons reçues à l’ambassade pour “short lister” ces six finalistes », devait-elle confier. La Young African Leaders Initiative (YALI) a été lancée en 2010 par le Président Barack Obama, a-t-elle rappelé. « Ce projet d’appui a été élaboré pour offrir un moyen d’encadrement et de support aux Africains engagés dans des domaines tels que l’économie et la politique, et dans d’autres sphères destinées à améliorer le maintien de la paix et de l’harmonie sociale dans chaque pays ». Selon l’ambassadrice américaine, « il s’agit, pour nous Américains, de signifier notre investissement dans la nouvelle génération des Africains. » Depuis l’an dernier, ce projet a été amélioré avec le Mandela Washington Fellowship.
Les six Mauriciens qui suivront des formations diverses dans les universités américaines emboîtent le pas à plusieurs lauréats avant eux. Chaque année, 500 « Mandela Fellows » bénéficient de formations de six semaines auprès d’instances américaines directement liées aux domaines des affaires, de l’entreprenariat et du leadership social et public. « Cette année, nous avons choisi deux Mauriciens par catégorie », fait ressortir Shari Villarosa. Irshaad Goolamally (Business Entrepreunership) ira à la Notre Dame University ; Rick Bonnier (Civic Leadership) à l’université de Berkeley, Californie ; Hemlata Ramsohok (Public management) à la Georgia State University ; Didier Ho Chin Sun (Business & Entrepreunership) à la Dartmouth University ; Sandrine Ah-Choon (Civic Leadership) à la Rutgers University ; et Jean-Michel Ravina (Public Management) à la Virginia Commonwealth University.
Ces six Mauriciens seront appelés à participer à un « Presidential summit » de trois jours à Washington D.C,  la capitale américaine. « Ils auront l’occasion de rencontrer le Président Obama et pourront aussi interagir avec de hauts cadres américains du monde des affaires, de la politique et du social ». Durant leur séjour, ces lauréats pourront côtoyer des acteurs de la vie sociale, économique et politique de la société américaine. « Mais ils rencontreront aussi leurs semblables africains », devait encore soutenir l’ambassadrice américaine. « Leur engagement ne s’arrêtera pas à la fin de la formation. Il leur incombera, à leur retour au pays natal, de contribuer dans les sphères où ils évoluent ordinairement à partir des connaissances et bonnes pratiques apprises lors de leur séjour aux USA ». À cet effet, l’ambassadrice américaine a salué certains précédents lauréats du YALI « pour le travail continu, chacun à leur niveau ».