Cette côte du sud hébergent plusieurs hôtels et est généralement prisée par les touristes
  • En janvier, les arrivées touristiques ont enregistré une croissane à deux chiffres, soit 12,4%

Fait rare dans les annales touristiques en ce début 2020 : une croissance à deux chiffres des arrivées touristiques mensuelles. Une performance jamais réalisée depuis 2016. En effet, pour ce mois de  janvier, les arrivées ont progressé de pas moins de 12,4%, soit à 137 419 contre 122 273 en janvier 2019. Mais la mauvaise nouvelle, c’est que les autorités annoncent déjà un déficit de 5 600 touristes venant de Chine depuis début février.

12,4% : un chiffre qui met du baume au cœur des opérateurs touristiques, surtout après la baisse enregistrée en novembre et décembre 2019, et ce même si le mois de janvier est généralement considéré comme un “peak month”. Quels facteurs sont à l’origine de cette hausse, surtout en ces temps incertains avec le Coronavirus qui sévit et le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne ? « Il semble que les arrivées “perdues” en décembre à cause du passage du cyclone Calvinia aient été reportées en janvier, d’où cette croissance assez élevée », dit un hôtelier. Un autre opérateur abonde dans le même sens : « Durant les derniers jours de décembre, avec le temps cyclonique, nombre de clients avaient annulé leur voyage ou reporté leur arrivée pour les premiers jours de janvier. Cela explique pourquoi la performance de janvier est si élevée. »

Par ailleurs, la quasi-totalité des marchés émetteurs les plus importants sont en croissance. La France affiche une progression de 15,1% en janvier, avec 30 951 arrivées, comparées à 26 902 en janvier 2019. L’Allemagne enregistre une croissance de 26,1% avec des arrivées de 15 170, comparées à 12 031 en janvier 2019. Le marché européen dans son ensemble affiche une progression de 11,9%.  Même le marché chinois, qui subit des turbulences depuis fin janvier avec le Coronavirus, a néanmoins réalisé une belle progression de 21,6%, avec 4 771 arrivées en janvier dernier, contre 3 922 en janvier 2019. Plus près de nous, La Réunion et l’Afrique du Sud sont également en hausse (+2,2% et +28,7% respectivement).

À l’Office du Tourisme, on se réjouit de cette petite embellie. Arvind Bhundun, le directeur, souligne que « les marchés traditionnels et les marchés émergents ont bien “perform”, et ce grâce à nos différentes campagnes de promotion que nous avons mises en chantier depuis septembre et octobre dernier et qui concernent le premier trimestre 2020 ». Christian Lefèvre, directeur de Coquille Bonheur, a lui aussi appris la nouvelle avec satisfaction, mais reste néanmoins sur ses gardes : « C’est sûr, on est content ! Mais ce n’est qu’un mois dans l’année. Je suis sur la réserve pour les mois à venir, notamment février, mars et avril. Nous devons rester vigilants à cause des méga-tendances, qui frappent le monde actuellement, surtout le Coronavirus. Les inquiétudes persistent également sur le marché britannique, avec les effets du Brexit sur le comportement des voyageurs britanniques. Il faudra voir tout ça », dit-il.

 Donc, malgré cette croissance à deux chiffres de 12,4% en janvier, la destination est néanmoins déjà affectée par le Coronavirus et Arvind Bundhun le reconnaît : « Nous estimons avoir perdu 1 200 touristes chinois à cause du Coronavirus entre le 25 et le 30 janvier. » Et à ce stade, difficile de dire exactement ce que nous réserve le mois de février.  La tendance positive se poursuivra-t-elle ? Pas vraiment, puisque l’affaire est mal partie… 

« À cause du Coronavirus, nous avons débuté le mois de février avec un déficit de 5 600 touristes de Chine et des régions avoisinantes », explique Arvind Bundhun. Ceci dit, la MTPA essaie actuellement tant bien que mal de « minimiser » l’impact du virus sur le secteur pour les prochains mois, et ce en ciblant notamment les marchés de proximité.