La poubelle des intrigues de la CID de Quatre-Bornes, découverte au pied de la montagne Corps-de-Garde, a été vidée de ses éléments mystérieux. C’est le constat dressé lundi après les révélations dans les colonnes du Mauricien de samedi dernier. Les “Occurrence Books”, dossiers, éléments d’enquêtes, uniformes, pièces à conviction, chèques, faux billets de banque, armes blanches, vêtements ensanglantés et autres objets qui s’y trouvaient ont été enlevés du dépotoir improvisé loin des regards, au milieu des bois et des champs de canne dans cette région de Palma.

Un travail de ramassage méticuleux a été réalisé en ces lieux, qui semblent avoir été passés au peigne fin. Même les enveloppes de la police et les plastiques du Forensic Science Laboratory qui s’étaient envolés dans les environs ont été récupérés. Toutefois, le vieux four, les meubles abîmés, branches et ordures n’ayant aucun lien avec la police sont, par contre, toujours là. Ce qui indique que ceux qui sont venus pour cette opération de nettoyage avaient un objectif très précis : faire disparaître ces affaires pouvant embarrasser la police de Karl Mario Nobin.

Le mystère quant à la présence de ces éléments d’enquêtes et dossiers s’étalant sur la période de 2001 et 2011, retrouvés au pied de la montagne, reste cependant entier. À la mi-journée de samedi, tout était exposé dans ce dépotoir à ciel ouvert niché derrière l’un des bassins alimentant le réservoir de La Ferme et éloigné de toute construction ou élevage. Plusieurs de ces dossiers comprenaient des éléments sensibles pour la police, notamment sur des victimes, des suspects, etc. Dépositions, témoignages, rapports d’enquêteurs, empreintes et plans, entre autres, pouvaient ainsi être consultés par n’importe qui puisque plusieurs des dossiers étaient parfaitement lisibles.

D’autre part, des informations recueillies aux Police Headquarters des Casernes centrales en ce début de semaine indiquent qu’une enquête a été confiée au Central CID sur ce dépotoir improvisé où des “exhibits” ont été déposés au pied de la montagne. Une équipe au Central CID a été constituée pour faire la lumière sur ce cas, même si dans un premier temps, cette unité voulait référer le dossier à la Criminal Investigation Division de la Western Division à Rose-Hill.

D’après les renseignements recueillis, des éléments du Central CID se sont rendus sur place durant le week-end, mais ils n’ont pas trouvé les pièces à conviction. Par contre, ils ont découvert de la cendre et des papiers brûlés. Les enquêteurs ne sont pas en mesure d’affirmer s’il s’agit bien de ces pièces à conviction. Le CCID compte convoquer les policiers qui avaient pour tâche de détruire ces pièces à conviction, a-t-on appris. Cependant, cet exercice ne devrait pas intervenir de sitôt étant donné que des policiers seront pris par la campagne électorale. Affaire à suivre…


Lisez aussi : Montagne Corps de Garde : la poubelle des intrigues de la CID de Quatre-Bornes


VOUS AVEZ UNE INFO?
CONTACTEZ NOUS À TRAVERS WHATSAPP AU 57233000
ou PAR MAIL : lemauricien.redaction@gmail.com