Dans le cadre de la célébration de la Fête de la Divine Miséricorde pour toute l’Eglise –  instituée par le Pape Jean-Paul II en l’an 2000 – une messe a été célébrée, dimanche dernier au pied de la montagne de Corps-de-Garde, à Camp-Levieux, Rose-Hill.
Cette célébration solennelle, devant une bonne foule de fidèles, a été présidée par l’évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat, assisté du curé de la paroisse de l’église Sainte-Anne à Stanley et de la chapelle Sainte-Odile à Camp-Levieux, le père Maria Paschal Sundaram et du vicaire Pierre-René Guichoux.
La communauté chrétienne de cette paroisse, par le biais du curé, a fait une demande auprès des autorités responsables de Medine Property de Bambous, pour un lopin de terre sur le flanc de la montagne du Corps-de-Garde, pour ériger un sanctuaire qui sera consacré au Christ Miséricordieux, dans cette région.
Le prêtre a dit sa gratitude envers l’administration qui a examiné le projet avec beaucoup de bienveillance et selon le curé, c’est sur la bonne voie et il se peut que le projet devienne une réalité à l’avenir.
Cette demande d’ériger un lieu de culte au pied de la montagne du Corps-de-Garde, par le comité de Fraternité Shalom, a poursuivi le père Maria Paschal Sundaram, avait eu l’approbation du diocèse de Port-Louis au départ et Mgr Maurice Piat, après consultation avec le conseil presbytéral, en a fait un projet diocésain.
Le curé de Sainte-Anne a aussi souligné que le Pape François a proclamé que l’année prochaine sera une Année Sainte de la Miséricorde et qui débutera à partir du 8 décembre 2015, jour de la fête de la solennité de l’Immaculée Conception pour prendre fin le 20 novembre 2016.
Mgr Maurice Piat a axé son homélie sur l’évangile de ce 2e dimanche après Pâques, sur les paroles que le Christ ressuscité a eues auprès de ses disciples, ces derniers qui avaient abandonné le Fils de Dieu, lorsqu’il fut crucifié, avaient honte de leurs lâchetés, ils étaient enfermés dans leur malaise.
Les premiers mots que Jésus avait dit à ses apôtres après sa résurrection fut “La Paix soit avec vous” et Il les avaient pardonnés de leurs pêchés et les a envoyés en missions pour être des apôtres de la Miséricorde. Le Christ leur a enseigné il n’y a pas de Paix sans le Pardon.
L’évêque de Port-Louis a dit aux fidèles que ce message s’adresse aussi à tous les chrétiens : ils doivent aussi imités les disciples de Jésus.
Le curé Sundaram a tenu à remercier la municipalité des Villes Soeurs de son aide apportée à cette cérémonie afin que la célébration de l’eucharistie ait lieu dans de bonnes conditions, grâce au défrichement du terrain, à la force policière pour le service de maintien d’ordre.