Les soupçons de meurtre de la police ont été confirmés cet après-midi après que le corps sans vie de Dhanon Dawoonath, 85 ans, a été retrouvé ce matin, mercredi 5 septembre, à son domicile à Cité St-Pierre.

La vielle dame gisait dans une mare de sang et portait des traces de blessures à la tête. De ce fait, la police a privilégié la thèse d’un acte criminel, qui a été confirmée après l’autopsie. Les analyses post mortem concluent, en effet, que Dhanon Dawoonath a succombé à un « internal bleeding », une hémorragie interne, causée par des coups reçus.

Le fils de la victime, Randirsingh Choytun, 55 ans, a été arrêté dans la matinée par les policiers. Il vivait avec sa mère et, selon les recoupements d’information, avait eu quelques prises de bec violentes avec cette dernière.

Plusieurs éléments des forces de l’ordre sont mobilisés en ce moment à St Pierre

C’est une voisine qui s’occupe de l’octogénaire qui a fait la macabre découverte ce matin. Des éléments de la Criminal Investigation Division de Moka et de la Major Crime Investigation Team ainsi que les membres de la Scene of Crime Office étaient à pied d’œuvre au domicile de la victime pour effectuer des prélèvements.

Sur place, les voisins nous ont appris que la victime, connue affectueusement comme « Mamadou », ne mettait plus souvent les pieds en dehors de chez elle. De plus, ils soutiennent ne pas avoir entendu de bruit à son domicile cette nuit. « Li ti enn bon madam me selman so garson ti kontan bwar », raconte une voisine.

Toujours interrogé par les policiers, Randirsingh Choytun n’a pour l’heure pipé mot sur cette sordide affaire.