Steeve Patrick Prinslet Serret, plus connu sous le sobriquet de Polocco, fait face à un procès aux côtés de sa soeur, Marie Cynthia Christelle Françoise. Accusée de complicité dans l’agression de deux hommes en 2012, elle voulait changer de “plea”, alors qu’elle avait initialement plaidé coupable. Mais la poursuite s’y est opposée. L’accusée a aussi signifié son intention de fournir un certificat médical pour des problèmes de santé.
Steeve Patrick Prinslet Serret fait l’objet de cinq accusations en Cour intermédiaire, notamment pour agression préméditée et pour avoir saccagé des véhicules à Ste-Croix. Sa soeur se retrouve à ses côtés sur le banc des accusés pour complicité et pour avoir endommagé un véhicule et les fenêtres d’une maison. En outre, Polocco est poursuivi pour avoir agressé deux hommes à Cité Briquetterie, Sainte-Croix avec la complicité de Marie Cynthia Christelle Françoise.
Précédemment, les dépositions de la soeur de Polocco avaient été lues en cour. Cette dernière avait décidé de changer de “plea”, souhaitant plaider non-coupable des charges retenues contre elle. La poursuite, représentée par Me Chitra Servansing, a insisté sur son objection à ce que l’accusée procède avec cet amendement, avançant que « the conditions required for a change of plea has not been met ».
La poursuite sera toutefois appelée à considérer le cas de Marie Cynthia Christelle Françoise dans le cadre de ce procès car elle suit des traitements pour des problèmes de santé. L’affaire a été ajournée au 13 octobre pour que Christelle Françoise présente un certificat médical en cour.   
Selon les faits, Polocco est accusé d’avoir, le 2 décembre 2012, agressé un certain Claude Lindsay Eroolen. Et sous la deuxième charge, il est  poursuivi pour avoir endommagé la voiture de la victime. Polocco est aussi poursuivi pour avoir agressé un autre homme ce jour-là, un certain Jean Paul Désiré Prayag, de même que pour avoir brisé des vitres de sa maison et endommagé sa motocyclette. C’est Me Neelkanth Dulloo qui assure la défense de Polocco. Me Vinesh Boodhoo défend, quant à lui, les intérêts de Marie Cynthia Christelle Françoise.