COUR INTERMÉDIAIRE : « Mo finn ramas Rs 259 000 ki monn remet ar Madam la »

C’est ce qu’a affirmé un marchand ambulant lors de l’audience de jeudi dans le procès intenté à Bimla Ramloll

Bimla Ramloll, ancienne conseillère municipale de Quatre-Bornes aujourd’hui également appelée Madam Kaba, était jeudi dans le box des accusés, lors d’un procès qui lui est intenté par l’ICAC. Elle est poursuivie pour trafic d’influence dans l’allocation des étals à la foire de la Ville des Fleurs. Viraj Poorun, un des témoins à charge, soutient avoir remis à l’accusée une somme de Rs 259 000, qu’il aurait collectée auprès d’autres marchands potentiels.
Viraj Poorun bénéficie de l’immunité suite à une décision du DPP, c’est-à-dire qu’il ne court aucun risque d’être poursuivi pour tout ce qu’il a à relater sur cette affaire. Interrogé par Me Khaushik Goburdhun, avocat de l’organisme anticorruption, il a d’abord expliqué les difficultés qu’il rencontrait en tant que marchand ambulant. Notamment parce qu’il se trouvait souvent en conflit avec les autorités policières, vu qu’il opérait sans permis.
Il décida d’essayer de résoudre le problème. Il connaissait un certain Mohamed Issac Domah qui, avant qu’il n’ouvre une agence immobilière, tenait un petit commerce de fastfood. Le témoin a affirmé qu’il s’y rendait souvent pour déjeuner et qu’il a fini être quelque peu familier avec le propriétaire. Il lui exposa son problème et tout de suite M. Domah lui a dit qu’il connaissait une conseillère à la municipalité.
Un rendez-vous fut vite fixé entre les deux, c’est-à-dire entre Mme Kaba et Viraj Poorun. « Madam la dir mwa anvoy enn let minisipalite pou dimann enn letal. Apre li pou fer aprouv mo demand. Apre sa, finn dir mwa ki ena 13 letal disponib. Madam la ti dimann mwa larzan, ve dir Rs 30 000 par letal », a déclaré le témoin. Selon son récit, M. Domah lui a conseillé de trouver d’autres opérateurs potentiels et de leur proposer une offre qui dépasserait les Rs 30 000, de sorte qu’il aurait à payer moins pour son étal. « Me mo finn kapav ramas Rs 259 000 ki mo finn remet madam la. Larzan la ti pou an parti pey bann fre ek an parti pe donn bann inspekter », a ajouté Viraj Poorun.
Après le contre-interrogatoire du témoin par Me Yousuf Mohamed SC, qui défend l’inculpée, les travaux ont été ajournés au 6 septembre 2013.
Rappelons que Viraj Poorun, qui habite Camp-Levieux, était en compagnie de Bimla Ramloll quand elle a été interpellée par une unité de l’ADSU à Flic-en-Flac. Les policiers ont trouvé Rs 259 000 sur la femme.