Un dénommé Lamarre, qui répondait d’une accusation de coups et blessures en violation de l’article 230 (1) du code pénal devant la Cour de district de Port-Louis, a été reconnu coupable devant cette instance le lundi 11 avril. Il était accusé d’avoir ébouillanté un individu lors d’une altercation.
Les faits se sont produits en mai 2012. L’accusé avait décidé de plaider non-coupable lors du procès. Toutefois, Lamarre avait avoué dans ses déclarations à la police qu’il avait eu une dispute avec la victime. Une bagarre s’en est suivie. Alors que la victime avait tenté de l’agresser avec un objet en bois, il a contre-attaqué en renversant sur la victime de l’huile bouillante émanant d’une cocotte-minute. La victime avait été examinée le jour de l’incident. Selon les conclusions du rapport médical, elle portait des brûlures près du cou, du thorax et sur l’avant-bras droit. Lamarre avait soutenu qu’il avait agi sous le coup de la colère. La magistrate Adila Hamuth, prenant en contre les aveux de l’accusé et le fait qu’il n’ait pas remis en question ses déclarations faites à la police, l’a reconnu coupable de l’accusation portée contre lui.