Chaque employé soumis au test de température 

Un tigre d’un zoo du Bronx, à New York, a été testé positif au Covid -19, une maladie que le félin aurait contractée auprès d’un gardien ne présentant alors aucun symptôme. Pour en savoir plus sur le confinement des animaux dans des parcs et des risques encourus, Le Mauricien s’est entretenu avec Evans Gopaul, responsable du département de zoologie de Casela, et Jennifer Berthelot, communications and PR Executive, qui nous livrent leurs points de vue. Evans Gopaul indique que chaque employé du parc est soumis au test de température.

« S’ils sont fiévreux ou qu’ils toussent, ils ne sont pas admis dans le parc. Ils sont tous obligés de porter des masques et des gants. Quant au cas de contamination de l’homme à l’animal, ce n’est pas encore prouvé.  Il y a des cas isolés comme celui du tigre et, en Asie avec les chats et chiens, mais rien n’est prouvé qui puisse justifier cette thèse. Au Casela, il y a une limitation de contact avec les animaux », explique Evans Gopaul. Pour ce qui est du travail avec les animaux, il précise que, pour le moment, ils sont sept mais il espère que sept autres auront leur Work Access Permit incessamment et soutient que « toutes les précautions sont de rigueur ».

L’intervenant dira qu’on est actuellement en fin de saison de naissances et que Casela a accueilli dernièrement un bébé kudu. Quant à la reproduction, elle se fait sur une base semi-naturelle. « Le safari d’un côté, les oiseaux de l’autre, les lamas… On vérifie aussi la disponibilité de nourriture pour les animaux. Actuellement, il manque de la luzerne, fourrage utilisé pour les chevaux », indique Evans. Et qu’adviendra-t-il si un membre du personnel soignant contracte le virus ? Evans Gopaul dit qu’il faudrait avoir d’autres experts soignants compétents.  « Les gens, qui travaillent au Casela, font du bon boulot. Ils connaissent leur métier », dit-il, estimant que si le virus persiste, ce sera « problématique, car sans entrée d’argent, ce sera une grosse perte ». Il ajoute : « Casela a toujours été un endroit privilégié pour les vacances scolaires et on a tous envie de revoir ce mouvement, la joie sur les visages et tout ce qu’offre le parc en termes de loisirs. »

Sept soigneurs en alternance

De son côté, Jennifer Berthelot explique que, depuis la fermeture de Casela, suite à la pandémie, tous les jours, une équipe de six à sept soigneurs en alternance est sur place pour s’assurer que les animaux reçoivent tous les soins nécessaires. Leur plan de travail consiste à effectuer des contrôles visuels, tout en privilégiant la nette propreté des espaces où ces animaux sont confinés. « Il y a aussi un suivi au quotidien de leur nourriture incluant les vitamines nécessaires », dit-elle. Ils détiennent tous le Work Access Permit pour se rendre au parc. « Nous avons aussi à cœur la santé et la sécurité de nos employés. Un protocole sanitaire a été mis en place pour chaque employé avant d’accéder au parc : vérification de la température, port de masques et de gants, désinfection des mains, etc », indique Jennifer. Cette période de confinement, selon elle, est loin d’être de tout repos. « Ils méritent la reconnaissance car ces employés travaillent malgré les conditions difficiles pour le bien-être des 1 800 animaux. Il y a aussi les agents de sécurité qui sont présents ainsi que ceux de la maintenance », dit-elle.

Autre point souligné par Jennifer est que le ravitaillement de stock de nourriture se poursuit et que d’autres livraisons sont attendues cette semaine, ajoutant que 430 kg de nourriture sont distribués quotidiennement aux animaux du safari, comprenant, entre autres, antilopes, zèbres et rhinocéros.

Hommage aux employés 

En cette période de confinement et devant les efforts des employés, toujours consciencieux de leur travail et bravant les risques encourus par la pandémie, Casela leur dédie une chanson intitulée Casela Eh, en leur hommage. Chanson écrite par Christopher Legoffe, employé au Casela, et interprété par lui-même et Zulu. Jennifer Berthelot de préciser : « Au Casela, les animaux sont en pleine forme, ils sont nourris et soignés malgré la situation que nous vivons et je suis sûre qu’ils attendent avec impatience la fin de ce confinement pour enfin retrouver les visiteurs. »

Casela Eh est écrite et composée par Christophe Legoffe, guide au Casela Nature Park, qui a choisi la nature pour s’inspirer tout en réunissant tous les bruits rappelant les gazouillements d’oiseaux et même en reproduisant les mimiques d’animaux. Christopher Legoffe dit avoir été conquis non seulement par la nature ambiante du parc mais aussi par les caractéristiques de chaque animal, dont la danse des autruches et le ricanement des macaques à longue queue. « Il faut apprendre à  comprendre ces animaux si uniques. Les animaux dégagent d’autant plus une énergie positive dont les humains devraient s’inspirer. C’était aussi une expérience  forte de partager ce moment d’enregistrement avec Zulu », dit-il.