Adressant une lettre au Premier ministre, Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam se dit heureux que le gouvernement a finalement adopté les suggestions qu’il a faites, « bien que tardivement ».

Ces suggestions, cette fois, sont, entre autres, la fermeture totale des frontières et le respect du confinement de la population tout en répondant aux besoins des citoyens.

« Je crois savoir que vous avez finalement donné le feu vert à Air Mauritius pour aller chercher nos étudiants en Inde et en Europe. Comme je l’ai dit, vous avez été mal conseillé car vous ne pouvez pas refuser à nos citoyens l’entrée dans leur propre pays. Cependant, il est vital qu’ils soient immédiatement mis en quarantaine sans aucune distinction. Ne vous fiez pas au fait qu’ils sont asymptomatiques. Cela ne signifie pas qu’ils ne sont pas infectés.”

“Comme nous n’avons pas prévu de nouveaux sites de quarantaine, le gouvernement doit prendre en charge quelques hôtels supplémentaires et les y maintenir. Je ne saurais trop insister sur le fait qu’ils doivent y être maintenus dans des conditions de quarantaine strictes, sans aucune exception », peut-on lire dans la lettre.

Navin Ramgoolam salue les efforts des professionnels de la santé ainsi que les hommes et les femmes dévoués qui apportent une aide assidue en cette période de crise nationale.

Il fait toutefois ressortir qu’il y a un manque d’équipement, de fournitures médicales, de kits de dépistage et d’organisation pour optimiser leurs efforts.

Le leader des rouges préconise l’aide médicale urgente des nations amies et suggère de contacter les Premiers ministres de l’Inde, de Singapour, de la Chine et le président de la France pour leur demander de l’aide sous forme de médicaments, de ventilateurs, de fournitures médicales, de masques et d’expertise.