Une fois l’hélicoptère en vue, une clameur s’élève de la foule: « One, two, three, viva Sarkozy! ». Le président français a été reçu jeudi en superstar à Benghazi, le berceau de l’insurrection libyenne qui dit lui devoir son salut.