Ils vous donneront envie de danser sur la tête. Pourquoi pas après tout ? Puisque le hip-hop l’autorise, de même qu’une série de figures acrobatiques présentées à partir d’une chorégraphie inventée dans les bas quartiers et qui ne connaissent aujourd’hui aucune barrière. Ou presque pas, puisque les préjugés persistent faisant des bboys des bad boys. Eux, qui pourtant ont baissé les armes pour glorifier la paix par le breakdance. Ce qui rend les sept danseurs de Cyber Step Breakerz charmants tandis qu’ils virevoltent dans les airs en s’appuyant sur la philosophie initiale du hip-hop pour lui conférer une certaine noblesse. Tout cela avec du style. De quoi convaincre même les plus irréductibles que le hip-hop c’est classe.