« Les statistiques recueillies par le Mauritian Cybercrime Online Reporting System (MAURCORS) révèlent que les tentatives de piratage sont désormais deux fois plus fréquentes qu’en février ».

C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Technologie de l’information, de la communication et de l’innovation, Deepak Balgobin, lors d’un webinar organisé par l’International Telecommunication Union (ITU) et le bureau du Sous-Secrétaire général à la coordination stratégique au sein du Cabinet du Secrétaire général des Nations Unies, Fabrizio Hochschild.

Le webinar ayant pour thème “Online safety and security during COVID-19” a vu également la participation de la reine Silvia de Suède. Cette discussion de haut niveau qui a débuté à 17h15, heure de Maurice, avait pour modératrice Doreen Bogdan-Martin, directrice du Bureau de développement des télécommunications au sein de l’ITU.

Sur les chiffres du MAURCORS les tentatives de piratage comprennent les courriels d’extorsion, les arnaques pour des loteries en ligne et les donations aux associations à but caritatif, les fausses boutiques en ligne, entre autres. Le ministre de la Technologie a da’illeurs soutenu, face à son interlocutrice, que « le gouvernement mauricien a mis en place une série de mesure pour contrer les cyberattaques lors de la pandémie ».

Lors de ce dialogue, les défis spécifiques à la cybersécurité auxquels les pays sont confrontés pendant la crise du COVID19 ont été discutés, ainsi que les stratégies et les tactiques qui ont été déployées pour lutter contre l’utilisation malveillante de l’Internet. Notamment la lutte contre la cybercriminalité et la protection des enfants. L’objectif est d’assurer un accès plus sûr et sécurisé au service numérique pendant la pandémie.

Le ministre Deepak Balgobin s’est étalé sur l’ampleur des cybermenaces durant la pandémie du covid-19 et a expliqué comment le gouvernement lutte plus activement contre les menaces afin de protéger les internautes. « A Maurice, nous avons observé un changement dans le schéma des cybermenaces pendant cette période de confinement par rapport aux mois précédents. Nous avons également constaté qu’il a une hausse de faux profils sur les réseaux sociaux et qui diffusent de fausses nouvelles durant la période de confinement », a expliqué Deepak Balgobin.