La sélection mauricienne a pris la deuxième place du contre-la-montre par équipes hier, au terme des 48,5 km de course à Étang Salé. Une nette victoire des Réunionnais, emmenés par un Emmanuel Chamand de gala, soldée par un chrono de 1h01’55, a suffi à dissiper les tensions qui ont perduré ces derniers temps au sein du groupe.
Les visages mauriciens sont éloquents, où se lit la déception des coureurs. Personne n’a rien compris. « Une deuxième place reste une deuxième place. Quelle est la différence ? » lâchait le technicien Andrew Smith.
La sélection mauricienne, composée de Yannick Lincoln, Steward Pharmasse, Olivier Lecourt et Fidzerald Rabaye, n’a jamais vraiment inquiété les Réunionnais. « Nous sommes tombés sur plus forts que nous », admettait Andrew Smith. Sur les 48,5 km de course, entre l’Étang Salé et St Leu (un parcours à effectuer deux fois), les Réunionnais ont tout donné pour reprendre la médaille d’or qui leur avait échappé en 2011. Ils ont tout simplement gardé les Mauriciens dans leur ligne de mire, sans jamais les lâcher.
« Ils étaient vraiment forts. Les garçons ont tout donné ». Insuffisant pour aller battre les Réunionnais, qui réalisent 1h01’55. Les Mauriciens ont en effet passé la ligne d’arrivée après 1h04’27. Partis en dernière position, du fait de leur statut de tenant du titre, les Mauriciens ont toujours subi la pression réunionnaise. « C’était très difficile », avance Yannick Lincoln.
Qu’est-ce qui n’a pas marché ? Peut-on dire que les Réunionnais ont joué de l’avantage psychologique ?  « On ne peut pas avoir de regrets. Nous nous sommes battus avec nos armes ». Même s’il concède que le groupe réunionnais, composé d’Emmanuel Chamand, Franck Parmentier, Jonathan Boyer et Sébastien Elma, était costaud, Lincoln admet toutefois que la déception est bien au rendez-vous. « Nous avions des chances et nous ratons l’or. Alors, forcément, on est un peu déçus ».
Si La Réunion et Maurice trustent les deux premières places comme en 2011, les Seychelles ne progressent pas par contre. Amputés de leur coureur vedette Hedson Matthieu, les Dallons ont malgré tout pris la troisième place du chrono par équipes, en 1h07’41, à plus de cinq minutes des Réunionnais. Les Comoriens ne sont pas présentés à la ligne de départ, conformément à ce qui a été annoncé à l’issue de la cérémonie d’ouverture.
Il reste cependant deux autres épreuves pour que Maurice retrouve sa suprématie dans la région. Le contre-la-montre individuel, mercredi à Saint Paul, voit Lincoln partir avec l’étendard de favori. Pour la petite histoire, il avait remporté l’épreuve aux Seychelles.
La pression ? Il ne connaît pas. « Je me sens bien. On verra ce que ça donne ». Dans une épreuve qu’il connaît bien pour y avoir régné en maître, il sait que tout peut basculer à n’importe quel moment. « Je promets de défendre chèrement mon titre ». Voilà qui est dit.