CYCLISME TOUR DE MAURICE 2017 : Lincoln se signale, Lecourt conserve le jaune

Olivier Lecourt a conservé son maillot jaune au terme de la deuxième journée

Yannick Lincoln a remporté hier la première étape du Tour de Maurice, après s’être classé cinquième du prologue, devant ses deux coéquipiers Alexandre Mayer et Olivier Lecourt, dans le temps de 3h12’19. Ce dernier, après avoir géré sa course, conserve le jaune, alors que Lincoln fait un bond en avant dans le classement.
Lincoln peut sourire. Il a démontré toute sa science de la course pour s’imposer au finish. Un regret toutefois, celui de ne pas avoir pu offrir la victoire à Alexandre Mayer, son coéquipier au sein du Moka Rangers SC. « Cela fait quelques années que je le suis. Il a démontré une grande maturité sur l’étape et cela aurait été une récompense pour lui », explique le vainqueur du jour.
En fait, la course s’est résumée à une prise de contrôle de la part de la sélection mauricienne. Si les premières escarmouches se font sentir assez tôt, ce n’est que vers Triolet, au bout d’une quinzaine de kilomètres, que les cinq Mauriciens mettent le pied à l’étrier. La bordure, tant redoutée, se produit précisément au moment où les coureurs abordent le by-pass.
Mais la sélection perd un de ses meilleurs atouts. Christopher Lagane est victime d’une crevaison. Le dépannage tarde à parvenir jusqu’à lui. Et la Team MRI-MCB y laisse un soutien de taille. Plus loin, le peloton se scinde définitivement. Dix-sept coureurs prennent le large, le coup de bordure a eu l’effet escompté. Ce groupe, avec Steward Pharmasse (FFSC-KFC A), Matthew How (PCH UCT), Alexandre Mayer, Fidzerald Rabaye, Yannick Lincoln, Olivier Lecourt et Guillaume Gaboriaud, entre autres, impriment un rythme élevé en tête de la course.
Si sur l’autoroute en redescendant vers Terre Rouge les choses sont assez calmes, les balles fusent très vite dans la remontée. Tant et si bien que vers Poudre d’Or, le groupe compte 3’00 sur le reste d’un peloton qui s’étiole de plus en plus, alors que l’avance grimpe encore pour afficher 4’45 avant Poste de Flacq.
Mais l’écrémage se produira avant l’ascension de la difficulté du jour. Lorsque l’échappée bascule tout en haut de La Nicolière, on note que seuls Lincoln, Lecourt, Mayer, How et le Français Gaboriaud sont aux avants-postes. Le reste de l’échappée n’a pu suivre le rythme imprimé à l’avant de la course.
« C’est une bonne première journée. Je n’ai pas perdu de temps. Peut-être que j’aurais pu viser l’étape, mais après, c’est sur un malentendu », laisse entendre Guillaume Gaboriaud. La descente vers Mon Choisy, où sera jugée l’arrivée, ne changera rien à la configuration du groupe de tête. Tout au plus quelques poursuivants se lanceront-ils à l’assaut des meneurs, mais le faux-plat montant, couplé au vent, vers Piton pèse lourd dans les jambes.
L’arrivée se jouera entre les cinq fuyards. Yannick Lincoln, fort de sa science, anticipe mieux le dernier virage. Ce sera lui le maître de la journée, au terme de 3h12’19 d’efforts. Olivier Lecourt, malgré les assauts subis, conserve le maillot jaune de leader au général. « C’était une journée relativement tranquille, même si les Sud-Africains ont mitraillé de partout. Par contre, cela leur a coûté des jambes aujourd’hui », estime le leader.