CYCLISME — VAINQUEUR DU CRITÉRIUM SNOWY: Adriano Azor au-delà de l'adversité 

Il est la fierté de Camp Marcelin, un pur produit flacquois issu d'un milieu pauvre. Adriano Azor a éclaboussé de tout son talent le Critérium Snowy, deuxième course en ligne de la saison cycliste dimanche dernier. « Le cyclisme fait partie intégrante de ma vie. C'est ma drogue, ma raison d'être. Ce sport m'a évité de tomber dans les fléaux et je m'estime privilégié de faire partie de cette famille. Je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin », a fait ressortir le jeune homme. En effet, le sociétaire du Faucon Flacq SC-KFC a remporté la victoire haut la main sur les 60 km de la course, dans le temps de 1 heure, 32 minutes et 32 secondes. Du haut de ses 17 ans, Adriano Azor est un talent à l'état brut. Portrait d'un gamin de l'Est, considéré comme l'un des plus grands espoirs de la petite reine…
Jean-Philippe Lagane, président de la branche cycliste de Faucon Flacq ne tarit pas d'éloges sur le minot Adriano Azor. « Un jour il est venu me voir avec deux autres jeunes de Camp Marcelin alors qu'il n'avait que 12 ans. Il m'a lancé: 'Misie mo anvi fer siklis'. Habitant une région voisine de là où je travaille, j'ai tout de suite dit oui ». Après les questions d'usage et la rencontre avec l'un des parents, Adriano Azor s'est embarqué dans l'aventure de la commission cycliste du Faucon Flacq. À l'époque, se remémore Jean-Philippe Lagane, le jeune de Camp Marcelin était arrivé à l'entraînement avec un visage triste et fermé, car il venait d'échouer aux examens du CPE. « On s'est tout de suite mis au diapason et dès les premiers coups de pédales, je me suis dit que celui-là, il a quelque chose ».
Il faut dire qu'Adriano Azor est un obstiné. « J'ai toujours été attiré par le cyclisme. J'étais toujours émerveillé de regarder les courses à la télévision et je me disais que c'était ma destinée. Je ne voulais pas faire autre chose. J'étais fixé. J'aimais pédaler et je voulais qu'on m'apprenne à devenir un bon coureur », a-t-il fait ressortir. En effet, après un mois d'entraînement avec le club de l'Est de l'île, il rattrape son retard en s'accrochant à ceux qui étaient là avant lui. Jean-Philippe Lagane a alors déceler un jeune qui prenait confiance en lui et qui retrouvait le sourire et la joie au sein du cyclisme. En minime, Adriano Azor progressait à vue d'oeil, si bien que ses pairs voyaient en lui un futur champion s'il restait sérieux et appliqué. « Celui qui n'osait pas, commençait à s'ouvrir aux autres. Il est par la suite devenu le leader incontesté du groupe », a renchéri Lagane. Et depuis, Adriano Azor a fait pas mal de chemin : Sa deuxième année fut faste en victoires, dont le titre de champion minime en 2014, et aussi le double champion cadet en 2015.
« Je caresse le rêve de devenir un jour champion national toutes catégories et je vous assure que je me donnerais les moyens d'y parvenir. Avant cela, il faut que je fasse mes preuves chez les juniors et j'y laisse mon empreinte. Je ne vais en aucun cas brûler les étapes », a confié celui qui apprend le métier de tombaliste.
Jean-Philippe Lagane a précisé qu'en 2016, « il a eu la chance— avec l'aide de généreux donateurs, que j'en profite pour remercier chaleureusement—, d'avoir été choisi dès sa première année cadette pour effectuer un stage en France à Locminé (Bretagne). Il est reparti l'année suivante et a réalisé trois podiums. » Le natif de Camp Marcelin est par la suite sélectionné pour défendre le pays aux Championnats d'Afrique en Égypte et remporte le bronze dans le contre-la-montre par équipe. Des frottements qui s'avèrent très bénéfiques dans sa progression. À Lagane d'ajouter : « En mon for intérieur, je reste convaincu qu'il possède les qualités pour rester dans le sillage des meilleurs et je sais également qu'il va vite, voire très vite au sprint ».
Après une bonne 5e place au Circuit du Champ de Mars, ce sprinteur a remporté le Critérium Snowy avec beaucoup de maîtrise, étant à la base de l'échappée. « Ce n'était pas facile pour moi de faire jeu égal avec les coureurs de l'élite, mais je suis bien accroché. J'ai réussi à suivre Jordan Lebon et, à un tour de l'arrivée, nous avons passé des relais. La victoire s'est jouée au sprint entre Lebon et moi, et j'ai été le plus fort. Je tiens à remercier mes coéquipiers, spécialement Grégory Lagane, Steward Pharmasse, Dylan Redy Thierry Lagane, Jean-Philippe Lagane, le sponsor KFC et José Achille. Merci également à ma famille qui m'a toujours soutenu dans tout ce que j'entreprenais », a-t-il ajouté.
Jean-Philippe Lagane ne souhaite d'ailleurs que le meilleur pour son protégé. « Il a peut-être récolté sa plus belle victoire de sa jeune carrière. Que pouvons-nous lui souhaiter ? De garder la tête sur les épaules et de continuer à être sérieux dans le travail. Ce jeune, issu de l'école de formation du club, a un très bel avenir devant lui », a-t-il conclu. Nous assistons peut-être à l'éclosion d'un futur grand…


Les résultats
Elites 2 et 3 et Juniors (60 km)

1. Adriano Azor (FFSC-KFC), 1h32:32; 2. Jordan Lebon (PSC-Winner's) 1h32:37; 3. Steward Pharmasse (FFSC-KFC) 1h32:57; 4. William Labonne (UCRH) 1h32:58; 5. Yannick Lincoln (Moka Rangers SC-ENL) m.t; 6. Gregory Lagane (FFSC-KFC) 1h32:59; 7. Dylan Redy (FFSC-KFC) 1h33:04; 8. Michael Khedoo (UCRH) 1h33:06; 9. Fidzerald Rabaye (VCJCC) 1h33:15; 10. Fernando Charlot (FFSC-KFC), 1h33:53
Minimes (20 km)
1. Tommy Homet (FFSC-KFC) 37:11; 2. Samuel Gallet (FFSC-KFC) 38:56; 3. Dylan Bazerque (FFSC-KFC) 38:59; 4. Kylan Bazerque (FFSC-KFC), 39:01; 5. Jean-Philippe Auroomoogum (Académie du Nord) 39:18