Pour commencer sa nouvelle saison avec du punch, l’Institut Français de Maurice accueille un des rois de la break dance en la personne de B-Boy junior et Abdou N’gom qui présentera son dernier solo avec l’appui d’une plasticienne et d’une mise en lumière personnalisée. Sous les titres BuanaTtitude et Entre-deux, ces danseurs de la génération hip hop nous parleront chacun à leur manière de la double culture et de la différence. Rendez-vous le 6 septembre à 20 heures au Théâtre Serge Constantin à Vacoas.
« Il n’est pas nécessaire de venir d’un autre pays pour se sentir rejeté. L’inconnu fait peur, la différence dérange. Sur quel pied danser ? » demande le danseur d’origine sénégalaise Abdou N’gom, qui expose toujours sur scène les questionnements qui ont jalonné son parcours. « Après avoir pris du recul, je pense qu’avoir deux cultures (ou plus) doit être quelque chose de positif et non un combat schizophrénique, comme ça l’a parfois été pour moi, dans lequel faire son choix serait synonyme de perdre son âme. » Le chorégraphe et danseur exprime ainsi son intention au sujet du solo qu’il présente très prochainement à Maurice, sous le titre Entre-deux.
Ce spectacle chorégraphié par le danseur et Clarisse Veaux raconte la problématique de « l’entre deux cultures ». Mais au-delà de cette réflexion sur l’appartenance multiple et les difficultés identitaires qu’elle entraîne, les chorégraphes ont aussi voulu exprimer leur aversion pour toutes les formes d’exclusions. L’apport d’une plasticienne, la création lumière et les réactions de la presse laissent entendre que s’il puise dans la culture populaire et le hip hop, Entre-deux s’approche à grand pas de l’expression contemporaine. La compagnie Stylistik a été créée en 2006 par Abdou N’gom et Clarisse Veaux, tous deux formés et entraînés à l’école du hip hop. Ils ont également créé Vis-à-vis en 2008 et À ton image en 2011.
Cultiver sa différence
De la même durée, l’autre partie du spectacle nous fera découvrir le style B-Boy junior qui a fait un doublé assez impressionnant en 2001, au sein de sa crew Wanted posse, en remportant dans la foulée le championnat de France et le championnat du monde de break dance (Battle of the Year). Ce danseur d’origine zaïroise vit depuis l’enfance en France où il s’est fait remarquer en premier lieu dans le Breizh Battle 2000 (championnat de Bretagne). Il a participé au sein de sa compagnie à la création du spectacle Bad Moves (2003 – 120 représentations), puis Transe (2006). En 2007, il remporte le prix de l’émission de M6 « Incroyable talent » et s’est lancé dans l’aventure du solo il y a deux ans…
« Ma différence, je l’ai épousée pour le meilleur et pour le pire. Le pire, c’est quand on voudrait me faire croire que j’aurais mieux fait d’être comme tout le monde. » Présenté comme un extraterrestre du break, B-Boy junior nous entraînera à travers BuanaTtitude aux sources de ses origines sur le continent dans l’ancien Zaïre. Soucieux de savoir d’où il vient, il s’est interrogé pour cette première création personnelle sur son pays d’origine, sur l’Afrique telle qu’on la fantasme quand on n’y vit plus et sur ses réalités multiples. Créée à Kinshasa, BuanaTtitude a été commandée par le festival Hoptimum et soutenu par le théâtre de Corbeil (région parisienne).