La mécanique du roulèr et sa rythmique humaine, une respiration et un art de vivre maloya, les déclarations d’amour, de rage et de métissage. Et une humanité interdite qui reste à définir, malgré les corps mélangés. C’est aussi cela la batarsité du chantre, du poète à la voix habitée et à l’esprit anticonformiste. Danyel Waro nous rappelle cette désobéissance faite par amour, qui a poussé des gens à transcender les interdits des communautés.
Il sera à Maurice le 4 novembre au festival Kaz’out à L’aventure du Sucre (Pamplemousses).