Il incombera à Darryl Paul Holland de faire flotter haut le Union Jack dimanche prochain. Le Britannique, qui sort d’une saison mitigée au Champ de Mars, jouera donc les prolongations dans l’espoir de faire mieux, sinon aussi bien qu’en 2003 lors de sa première participation à la journée internationale sur le sol mauricien.
Avec un CV aussi long que le bras, Darryl « The Dazzler » Holland fait partie de ces jockeys qu’on ne présente plus. Les courses de plat, cela fait maintenant plus d’une vingtaine d’années qu’elles font partie intégrante de la vie de ce véritable globe-trotter qui a exercé ses talents sur les plus grands hippodrome de la planète. La majorité des turfistes mauriciens a cependant fait la connaissance de ce genuine horseman lors de son premier passage chez nous lors de la journée internationale en 2003 où il avait mené Market Research et Fashion Editor à la victoire. The Dazzler tenta à nouveau l’aventure en 2005 mais elle fut moins probante avec seulement deux accessits à la clé.
C’est en juin 1989 que débute la carrière de celui qui est né on the red side of Manchester et il dut patienter une année seulement avant de ramener son premier gagnant, Sinclair Boy. Darryl Holland gravira par la suite rapidement les échelons pour s’offrir le titre d’apprenti champion en 1991 avec un nombre record de gagnants, à savoir 85. Depuis son premier gagnant de Groupe 1, My Emma en 1997, The Dazzler en a ajouté beaucoup d’autres à son tableau de chasse, notamment le Kranji Mile (Singapour) en 2000, le Prix de l’Abbaye de Longchamp (France) en 2002 et les Queen Elizabeth II Stakes (Grande Bretagne) en 2003, les plus grandes victoires de sa carrière étant sans conteste les Dubai Duty Free Stakes 2009 avec Lahaleeb et la Breeders Cup (USA) 2010 avec Awesome Feathers.
Après une période fructueuse en Corée – 66 victoires pour 350 montes – le Britannique a remis le cap sur notre île l’an dernier pour pallier le départ de Damien Oliver du côté de l’écurie Gujadhur. Les 14 victoires enregistrées pour le compte de la plus vieille écurie du turf n’ont toutefois pas vu son contrat renouvelé et c’est sous les couleurs de Vincent Allet qu’il a entamé la saison 2015, une campagne où il n’aura ramené que 13 gagnants. A sa décharge, il faut cependant faire ressortir que Darryl Holland n’a pas disposé d’un effectif très compétitif cette année. Il a, en outre, dû passer un bon moment sur la touche après sa vilaine chute sur Hot Rocket en juillet dernier, accident qui lui avait même valu une clavicule fracturée et un poumon perforé. De retour de convalescence, le Britannique devait signer neuf de ses treize gagnants. Une nouvelle chute, sur Isipho à l’entraînement cette fois, l’a rendu à un moment incertain pour la dernière journée de la saison régulière mais il sera bel et bien présent lors de la journée internationale.
Réputé pour être un très bon finisseur, Darryl Holland demeure avant tout un jockey complet. Sa science du cheval, sa bonne lecture de course et sa grande connaissance de notre hippodrome sont autant d’atouts dont dispose The Dazzler pour faire bonne figure ce dimanche. Pour peu que la chance soit de son côté ce dimanche, la cravache de l’entraînement Allet devrait être en mesure de clore 2015 sur une belle note.   
 
Fiche de jockey
Nom : Darryl Paul Holland
Date de naissance : 14 juin 1972 (43 ans)
Poids : 56 kg
Nombre de victoires : 2000+
Meilleur cheval monté : Falbrav
Déjà monté au Champ de Mars : Oui. Journée Internationale (2003 et 2005), Écurie Gujadhur (2014), Écurie Allet (2015)