La plainte constitutionnelle pour contester la passation des pouvoirs entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre sera débattue en Cour suprême ce mardi.

Dans leur défense, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, les 21 autres membres du cabinet qui sont mentionnés comme co-défendeurs dans cette affaire, ainsi que l’État comme défendeur, soutiennent que Rézistans ek Alternativ n’a pas d’intérêt légal (locus standi) pour aller de l’avant avec cette plainte, indiquant aussi que ce « deal papa-piti » est conforme à la loi.

Dans sa plainte, Rezistans ek Alternativ insiste sur le fait que la nomination de Pravind Jugnauth au poste de PM, celle de SAJ en tant que ministre mentor ainsi que la nomination des autres ministres sont une violation des articles 59 (3) et 60 (3) de la Constitution.

Rezistans ek Alternativ réclame, entre autres, dans sa plainte que « la Cour suprême décrète la passation de pouvoir entre père et fi ls comme anticonstitutionnelle » en vertu de l’article 83 de la Constitution