DÉBATS BUDGÉTAIRES : « Le ministre des Finances a provoqué un triple choc » soutient-il Li kwong wing

« L’arrivée de Xavier Duval aux finances a été marquée par un ralentissement de la croissance, une hausse du chômage et la baisse du pouvoir d’achat du consommateur », soutient-il

Le coup d’envoi des débats parlementaire sur le Budget 2013 a été donné à la mi-journée par le porte-parole parlementaire du MMM sur les questions économiques Kee Cheong Li Kwong Wing. Le leader de l’Opposition Paul Bérenger a choisi cette année d’intervenir à la fin des débats budgétaires avant le Premier ministre Navin Ramgoolam.
Le député mauve a commencé son intervention alors que les membres du front bench du gouvernement Navin Ramgoolam, Rashid Beebeejaun, Xavier Duval et Anil Baichoo étaient très occupés à commenter l’exercice de PNQ. Alors qu’il avait montré quelques signes de tension au début de son intervention, M. Li Kwong Wing s’est détendu au fur et à mesure que ses propos provoquaient des réactions des bancs de la majorité. Le ton est monté à un certain moment, lorsqu’un parlementaire a demandé à la députée Deerpalsing d’aller s’occuper des brianis au lieu de faire des remarques. Le leader de l’opposition a repris ces propos, provoquant une vive altercation entre la députée rouge et lui-même, mais les deux protagonistes se sont très vite calmés.
Kee Cheong Li Kwong Wing a commencé son intervention en analysant quelques mesures figurant dans le budget 2012 présenté par le ministre Xavier Duval et s’est attaché à démontrer qu’elles n’étaient finalement que des effets d’annonce. Il a observé que les prévisions de croissance n’ont pas été atteintes. Le taux de chômage officiel est en hausse pour atteindre 8,2 % durant le troisième trimestre. Selon lui, le taux de chômage réel devrait tourner autour de 10 % à monter. L’orateur a démontré que le pouvoir d’achat des consommateurs a accusé une baisse d’autant plus que la compensation salariale a été en deçà de la hausse réelle du coût de la vie. Selon lui, le taux d’inflation avoisine actuellement les 6 %.
Le député a aussi soutenu que la part des salaires dans le PIB a également baissé, preuve selon lui que les travailleurs ne bénéficient pas des fruits de la croissance, « ce qui est contraire à l’esprit socialiste ».
M. Li Kwong Wing s’est aussi appesanti sur le ralentissement du taux d’investissement privé. Pour compenser cette baisse, dit-il, le gouvernement s’est engagé dans des investissements publics sans aucune planification. Il a cité le cas de la ring road dont seulement la moitié a été réalisée jusqu’ici. Il a aussi évoqué ce qu’il estime être le “underspending” du budget de développement.
Pour lui, Xavier-Luc Duval a provoqué un triple choc. « Sa performance a été marquée par un ralentissement de la croissance, une hausse du taux de chômage et une baisse du pouvoir d’achat du consommateur », soutient-il.