photo illustration.

Ils se sentent lésés par rapport à leurs anciens collègues de travail, qui ont obtenu un emploi équivalent dans un autre ministère ou corps para-étatique. Ces anciens employés de l’ex-SMEDA cherchent des explications quant à l’exercice de redéploiement effectué dans leur cas.

Leur expérience et qualifications semblent n’avoir pas été pris en considération car ils ont été appelés à se joindre à des corps para-étatiques dont les objectifs sont totalement différents de leur emploi précédent. Ils se disent « obligés » d’accepter le poste offert « car nous ne savons pas où aller ».une ancienne employée de la SMEDA qui s’occupait des relations publiques et de la gestion des événements depuis 20 ans a été mutée dans un corps para-étatique dans le secteur éducatif à Réduit. « Aujourd’hui, je suis amenée à travailler avec des chiffres alors que ce n’est pas mon domaine. Je n’arrive pas à travailler comme je le faisais auparavant. C’est un “duty” complètement différent et mes qualifi cations académiques ne correspondent pas », dit-elle. La jeune femme dit se sentir « perdue », n’arrivant pas à travailler car les critères requis pour le poste qu’elle effectue demandent des statistiques. Depuis plus d’un mois qu’elle a été mutée, elle regrette que le ministère ne fasse rien à propos de son cas.

Dans la liste de redéploiements que nous avons en possession, ils sont sept employés à avoir été envoyés dans des organismes du gouvernement. Toutefois, dans cette liste, la note explicative indique que leurs rôles précédents et actuels ne correspondent pas. Par ailleurs, si ces derniers disent avoir été « délaissés », une lettre officielle du ministère de l’Activité économique du 18 mai de cette année concernant un ex-employé démontre que la demande de ce dernier a été agréée. Selon les employés envoyés dans les corps para-étatiques, « une politique de deux poids, deux mesures a été appliquée » lors de l’exercice de redéploiement. Il ressort que les sept employés avaient obtenu une rencontre à la Conciliation and Mediation Division du ministère du Travail pour discuter sur leur redéploiement. Nous apprenons que la réunion s’est terminée en eau de boudin car le ministère de l’Activité économique, semble-t-il, résiste à leur demande.