La Fédération des travailleurs unis (FTU) est montée au créneau cette semaine pour dénoncer des pratiques liées au “dresscode” dans certaines entreprises du privé. Selon Atma Shanto, à l’hôtel The Residence, les femmes ne peuvent porter le “tikka” et le “sindour”, tandis qu’au Brandhouse Ltd, elles sont sanctionnées si elles ont le “mehendi”. Les deux entreprises ont rejeté les accusations du syndicat.

Pour Atma Shanto, il est « inacceptable qu’après 50 ans d’indépendance, les femmes doivent subir de telles pressions » sur leur lieu de travail. Il rappelle que Maurice est un pays multiculturel où les pratiques religieuses doivent être respectées. « Le tikka et le sindour représentent l’alliance d’une femme mariée hindoue. On ne peut l’empêcher de porter son alliance, comme cela se fait à l’hôtel The Residence actuellement. La liberté religieuse est garantie par la Constitution. Le ministère du Travail a déjà été averti sur ce cas. »

Une employée de l’hôtel, qui se dit confrontée à cette situation, témoigne : « J’ai été rappelée à l’ordre à plusieurs reprises par la responsable des ressources humaines. On nous harcèle pour nous faire enlever nos “tikka” et nos “sindours”. Nous avons demandé que ces règlements soient mis par écrit mais nous n’avons rien eu jusqu’ici. » Sollicitée à ce sujet, la direction de l’hôtel The Residence a rejeté ces accusations. « Les allégations tenues par la FTU à leur conférence de presse sont non fondées. Nous avons été convoqués ce mercredi à une réunion avec les officiers du ministère du travail. Notre compagnie respecte toutes les lois en vigueur à Maurice et n’avons en aucune manière transgressé les lois du pays. Nous réservons tous nos droits », nous a-t-on répondu par écrit.

Atma Shanto cible également la Brandhouse Ltd, où un nouveau “dresscode” est en vigueur depuis quelque temps. « Si des femmes ont mis du “mehendi” pour aller à un mariage et qu’elles viennent travailler avec par la suite, elles sont sanctionnées. Idem pour ceux qui participent aux processions de Cavadee et dont les mains restent teintées de rouge pendant plusieurs jours. » La Brandhouse Ltd a également rejeté ces allégations, arguant que « toutes les cultures et religions sont respectées » sur le lieu de travail.