Réfutant mardi à l’ajournement des travaux de l’Assemblée nationale les critiques du député du MMM Aadil Ameer Meea, à l’effet que la délocalisation des services gouvernementaux à Heritage City, Highlands, fera de Port-Louis « une ville morte », le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a en a profité pour faire l’historique de ce projet et en a donné des détails inconnus jusqu’ici.
SAJ a d’emblée rappelé qu’en 2001, sous l’Illovo Deal, le gouvernement a acquis une portion de terrain de 3 000 arpents à Highlands pour le besoin spécifique de construire une nouvelle ville. « Cette terre ne devait pas rester sous culture de canne éternellement. Mais malheureusement, le précédent gouvernement a failli dans sa tâche de réaliser le projet de Highlands City en dépit des ressources considérables dépensées sur le Master Planning », dit-il.
Le PM a annoncé que le gouvernement s’embarquera cette année sur des méga projets, dont celui de Heritage City à Highlands et celui des Smart Cities.
« Ces projets seront conçus avec quatre principaux objectifs en vue : la durabilité écologique, la compétitivité économique, la connectivité digitale, le tout avec une qualité de vie améliorée par le concept Live, Work and Play », a expliqué SAJ.
Heritage City est la première partie du développement intégré des 3 000 arpents acquis à Highlands, précise le Premier ministre. « Le gouvernement a décidé que le ministère des Services financiers, de la Bonne gouvernance et des Réformes institutionnelles serait responsable pour la réalisation du projet Heritage City sur un lopin de terre de 336 arpents (141 hectares) sur les 3 000 arpents ».
L’orateur a ajouté que, dans ce contexte, le gouvernement a approuvé la création de Heritage City Co Ltd, une corporation détenue entièrement par l’État, pour la concrétisation de ce projet.
Cette nouvelle ville, précise SAJ, est située en face de la Cybercité d’Ébène, à Minissy, à gauche du Bagatelle Dam. « Le master plan a déjà été conçu et Heritage City sera en forme d’ellipse, symbolisant l’union du secteur privé et du secteur public, avec un Centre international de conférences placé au pivot de l’ellipse, reliant les bâtiments publics à la moitié commerciale du projet », a-t-il encore souligné.
« Heritage City représente la synthèse du monde citoyen au domaine commercial, l’esprit public et la communauté locale. Elle unifiera un mélange de personnes et d’institutions et comprendra la construction d’une nouvelle Assemblée nationale emblématique, d’un nouveau Prime Minister’s Office, de six bâtiments publics dotés des dernières technologies, d’infrastructure d’E-Governance et des centres de données ; un nouveau centre de conférences, des complexes commerciaux, des appartements pour la classe moyenne et des appartements haut de gamme, des maisons individuelles et des villas ».
Le gouvernement, dit SAJ, a pour objectif de créer un développement intégré pour la présente et les futures générations actives dans un environnement « Live, Work and Play » au service de plusieurs catégories de gens comprenant les étudiants, les jeunes professionnels, les fonctionnaires, les familles avec enfants, les retraités et les gros investisseurs à Maurice.
« The project value for the construction of the new Parliament Building ; Prime Minister’s Office ; Government buildings ; Civic and Cultural Arts facilities ; the Pedestrian Spine ; and infrastructure for the whole site is estimated at USD 375 million (approximately Rs 13.1 billion) which will be financed through the issue of cumulative redeemable preference shares issued by Heritage City Co Ltd at a defined coupon rate and a syndicated loan with a consortium of leading local banks in Mauritius. It is worthy to note that the capital expenditure of this project is not being financed from the Consolidated Fund, as has been wrongly reported in certain quarters », a encore expliqué le PM. « Le nouveau Centre international de conférences coûtera en outre environ USD 50 millions et sera financé à travers une ligne de crédit qui est présentement disponible ». Quant à la phase privée, résidentielle et commerciale du projet, elle sera réalisée sous le modèle « Vente en état futur d’achèvement » (VEFA).
Élaborant sur l’impact du projet Heritage City sur la croissance économique, le PM a donné les projections suivantes : 0,2 % en 2016, 0,8 en 2017, 0,9 % en 2018, 0,4 % en 2019 et 0,3 % en 2020. Réfutant les critiques du député Ameer Meea, il a ensuite affirmé que la relocalisation des services gouvernementaux à Highlands sera une occasion de faire de Port-Louis « une ville touristique et culturelle vibrante, et non une ville qui s’arrête à 17 heures ».