Le Senior Counsel, Me Yousuf Mohamed, a attiré l’attention du Bar Council ce matin sur une potentielle situation conflictuelle dans laquelle se retrouveraient Mes Herve Duval Jr, SC, et Yanilla Moonshiram.

Ces derniers agissent en tant que conseils légaux de l’ancienne présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, devant la commission d’enquête présidée par le juge Asraf Caunhye.

Les arguments mis en avant par Me Yousuf Mohamed sont qu’en mars dernier, il avait sollicité le duo pour l’épauler. Et ce, au cas où un tribunal allait être institué pour destituer l’ancienne locataire de la State House.

Il réclame une enquête du Bar Council contre ces deux membres du Barreau.

Me Yousuf Mohamed relate qu’à son bureau, le vendredi 16 mars, lorsque le tandem Duval Jr/Moonshiram ainsi que Me Nadeem Hyderkhan étaient en sa compagnie, il avait téléphoné à Ameenah Gurib-Fakim. Il voulait ainsi la dissuader d’aller de l’avant avec la mise sur pied de la commission d’enquête présidée par Hamid Moollan. La raison : l’ancienne présidente était « en violation de l’article 64 (1) ».

Selon Me Mohamed, le trio présent à son bureau, aurait également fait le témoignage d’une conversation entre lui et Hamid Moollan, QC, au sujet de cette commission mort-née.

Il avance aussi que l’avoué Gilbert Noel a précisé lors de son audition, lundi devant les juges Caunhye, Jugessur-Manna et Devat, qu’Hervé Duval avait averti Ameenah Gurib-Fakim que l’institution de la commission Moolan était illégale.

Pour cela, Yousuf Mohamed est d’avis que le duo Herve Duval Jr/Yanilla Moonshiram aurait dû savoir qu’ils sont des potentiels témoins devant la commission Caunhye.

Les avocats concernés auraient, selon lui, violé les articles 4.1 (d) et 4.3 qui stipulent, entre autres, que « a barrister should at all times be conscious of the likelihood of actual or potential conflicts of interests and where such likelihood exists, he shall refuse or return the instructions or brief ».